11.9.07


One more


Jean François Bizot est mort ce week end. Il était mon padrino. J'avais une vingtaine d'année. J'étais en fac, je venais de créer un mensuel qui s'appelait Santiag. Le téléphone a sonné chez mes parents alors que je n'y vivais plus (Jean François s'était fait suer à dénicher le numéro):
- Tu veux pas venir à Paris, j'ai du boulot pour toi...
C'est un peu à cause de lui que j'ai quitté Budange et la fac et qu'une nouvelle vie a commencé. D'abord à Actuel, puis à Libé et ailleurs. Sans Jean François, je ne me serais pas lancé avec autant d'inconsiance et d'énergie dans le grand bassin. Il m'a donné du courage et de la confiance au début, quand on en a le plus besoin. J'ai toujours aimé cet homme. Il m'a toujours envoyé des signes affectueux. Il a toujours été là, présent. Il le restera. Henri Laborit dit que les hommes sont "des confluences": "La vraie famille de l'homme, ce sont ses idées, la matière et l'énergie qui leur servent de support et les transportent, dit-il, notre chair peut mourir, l'information demeure".
Jean François Bizot est mort. Vive Jean François Bizot.

DR

6 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Dans la mutltitude d'hommages à J.-F. B., un sobre en image chez Gabor : http://paris.blog.lemonde.fr/2007/09/09/jean-francois-bizot-actuel-pour-l%e2%80%99eternite/

En tout cas, il a bien formé la relève.

13:12  
Anonymous Justin Hurle said...

Tandis que la tristesse vous accable, le soulagement me comble. Henri Laborit. Henri Labori est enfin cité non pas par un journaliste (bien que...), mais un homme. Je le crus mort. "Nous ne sommes que les autres" disait-il. Vous voilà en parti Jean François Bizot... Lequel fut fier de vous puisqu'il "s'était fait suer à dénicher le numéro".

09:42  
Anonymous lespagnard said...

...et il est temps de se poser justement cette question au sujet de l'information. Depuis l'élection de votre nouveau président, les enfants de france n'apprenent plus le français de la même manière. En imposant l'apprentissage par la méthode globale (therme pédagogique), les enfants n'apprenent plus a raisonner un mot. On lui apprend juste a le recopier et à le retenur par esemble de syllabes qui se suivent... En science de la pédagogie, on sait que le choix des méthodes d'apprentissages est un choix 'politique'. Veut on favoriser la récitation ou la réflexion ? Depuis cette rentrée de septembre, force est de constater que l'éducation à la créativité des esprits à été mise à l'index et remplacée par le formatage des esprits. Sarkozy est un esprit brillant. Brillantissime même. Un génie de la communication. Reste à voir jusqu'où on peut accepter sa manière de raisoner.
Croisons les doigts pour que des Jean-François Bizot, Des Noam Chomsky, des Jean-Claude Defossé ou des Denis Robert continuent à apparaître sur terre. Sinon, on est mal.

merde !

yves

14:14  
Anonymous Anonyme said...

Cher lespagnard,

Vous dites : "En science de la pédagogie, on sait que le choix des méthodes d'apprentissages est un choix 'politique'"

Pourriez vous argumenter et prouver vos dire par une ou des references a des etudes serieuses sur le sujet. Par ce que les "on sait que", ca me fait plutot franchement rigoler.

Il serait honnette de votre part d'annoncer tout de suite la couleur de votre carte politique et des ideologies que vous tentez de vehiculer.

Ou vous faites une grave erreur, c'est de croire que le travail de Denis Robert puisse etre recupere par un quelconque courant ideologique.

Et ne croyez pas que les personnes dites "liberales", même si ce terme ne veut rien dire, n'ont pas le même opinion que vous sur la lessiveuse Clearstream. Seule une minorite inconsciente et mettant le capitalisme en peril se satisfait de cet heresie. Les vrais capitalistes, cet a dire l'immense majorite des capitalistes sont du cote de Denis Robert.

Le probleme, est qu'il est extrememnt difficile de lutter contre la categorie de personne la plus puissante. Nous sommes toujours dans un systeme feodal ou quelques uns ont pouvoir de vie et de mort sur les autres. Cela a toujours ete vrai, que le systeme politique soit monarchique, dictatorial, democratique, communiste etc ......

21:05  
Anonymous lespagnard said...

je ne suis ni de gauche, ni de droite, bien au contraire. Le pouvoir corrompt, c'est tout. Petit correctif à propos de la pedagogie, il s'agit de la methode analytique, pas la methode globale. Et c'est bien un choix politique :)

21:00  
Anonymous Anonyme said...

Cher Lespagnard,

C'est un choix politique dites vous.

Mais comme toutes les decisions qui emanent des ministeres, c'est une evidence.

Pour en revenir a l'orientation du schema de pensee par des choix politique, pourriez vous SVP nous citer des references a des etudes serieuses sur le sujet ?
Votre sous entendus sur la manipulation des esprits comme consequence de la decision du gouvernement Sarkozy de changer la methode d'apprentissage de la lecture et l'ecriture est tout de meme assez grave. Il serait correcte de votre part d'argumenter vos propos avec autre chose que "on sait que...".

Quand a votre remarque sur le pouvoir, je suis egalement de votre avis.

22:16  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home