20.8.07

Depuis le début de cette aventure et surtout depuis que Clearstream, Fortis ou la Menatep sont à nos basques, j'ai cherché des relais dans la presse, le monde politique ou la magistrature pour poursuivre ce travail d'explication que j'essaie de mener. C'était le meilleur moyen de me défendre. Plusieurs projets sont en train de voir le jour sur lesquels je reviendrais. Je vous invite à lire cet article publié par un journaliste en Bretagne...
http://journalderupture.over-blog.com/article-11877628.html
Si on cherche à comprendre et si on s'accroche un peu, on trouve.

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

donc : Sarkozy dont on verra ou pas s'il à utilisé l'opacité des systemes financiers pour effectuer "un échange de bons procédés" dans l'affaire de la libération des infirmières bulgares, s'inquiète dans une lettre qu'il adressse à Angela Merkel, présidente du G8 (et qui a recu le prix clearstream en 2006), s'inquiète donc du manque de transparence concernant les échanges financiers internationaux...

Si j'étais Angela Merkel, je lui répondrais, au président, de se calmer. Un truc du genre, "vous vous souvenez par quoi on passe pour finaliser nos petites affaires qu'on a pas envie d'expliquer au gens parce qu'ils sont trop cons pour comprendre (blabla) ?".

Au passage, notons le boulot de titan qui s'annonce pour Rossignol, celui qui récitait sont texte sur LCI pour défendre la position de clearstream et à qui j'envoie de ce pas un mail, juste pour lui rappeler que ce n'est pas fini et que les réponses qu'il apporte au nom de sa boite noire ne sont pas satisfaisantes...

Le héros là, le communicator de course et de mes deux, il disait :"La compensation, c'est de la plomberie interne...blabla, ceux qui dénoncent notre entreprise ont mal interprété notre métier...blabla."

puis son boss, avec la moumoute, toujours sur LCI, qui tient mot pour mot le même discours que le communicator de service, avec en plus une technique de communication appris a Harvard, qui consiste à sourire et à pouffer connement à la moindre question du journaliste. (a voir sur dailymotion)

Denis, tu as dû mal comprendre tu sais. Et puis Montebourg aussi. Et puis Peillon pareil, il a dû mal comprendre. Et puis Isabelle Durand aussi elle à dû se fourvoyer en demandant une commission d'enquête parlementaire en belgique (refusée cette fois par le prix clearstream 2003). Et puis Sarko aussi il à dû se tromper en s'inquiétant de l'opacité du système, et puis les juges, ils ont dû tous se tromper, et puis les anciens employés de cedel-clearstream, ils se sont trompés.

Les seuls qui ne se sont pas trompés ce sont les utilisateurs des facilités inventées par les swift, euroclear, clearstream et leur equivalent américains. La Deutsches Borses ne sont trompe jamais non plus. Ces banquiers détiennent apparement autant le pouvoir que la vérité. Eux, ils ne se trompent jamais.

Quel systeme de merde.

Denis, est-ce que je vais aller en prison pour ce post ?

Z'ont pas fini d'organiser des brainstorming entre eux les banquiers. Z'ont du soucis à se faire. Mais pas autant que les petits actionnaires baisés, pas autant que les employés et ouvriers des boites qui ferment sous le couvert de la mondialisation, pas autant que le million de chômeurs belge. (chômeurs + prépensionnés + exclus définitifs = 1.000.000 de personnes en belgique)

Dans l'histoire des banques, on est pil poils au point de non retour. A lire les nouvelles, le système commence à montrer ses premiers signes de cannibalisme.

Je suis installé à l'aise. Le soleil frappe la terrasse. La mer est rassurante. Je commande un café au lait, me grille une clope et j'observe le balais des hommes-cravates qui commencent à se jeter du haut des tours. Peinard...

yves

santé !

13:23  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home