10.1.08

Volcanique!

Au large de la Guadeloupe, il y a une minuscule île volcanique où à part quelques cases, quelques mouettes et quelques pêcheurs, il ne subsiste pas grand chose. C'est pourtant sur cette île que des sociétés financières italiennes ont déposé des fonds et des valeurs dans des banques qui ont ouvert des comptes à Clearstream. Il n'y a pas plus d'établissements bancaires à Monteserrat que de fast food sur la Lune. On navigue en pleine virtualité.

C'est un exemple concret d'arnaque visible, acceptée, intégrée. Du pur délire financier.
Pour répondre aux commentaires, Clearstream transfère aussi du cash en quantité infinitésimale vu les flux mais très régulièrement. Je l'ai prouvé et montré des extraits de microfiche (voir mes films, "la Boîte noire" et "Clearstream, l'enquête"). Ces virements de cash sont effectués sans contrepartie apparente.
Toujours pour répondre à l'autre question, Clearstream est peut être un leurre mais c'est un leurre qui me fait des procès.

16 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Peut-on ajouter que l'entreprise venue nettoyer les comptes de clearstream juste apres la sortie du livre Révélation$ à son siege social a ClearWater (capitale de la scientologie) ?

(voir le jugement sur le site des arenes.)

Le juge à dit que oui. On peut le dire.

Donc une des plus grosses institutions financiere européenne passe des contrats de services avec une entreprise dont le siege social se trouve a Clearwater. Mais ce n'est pas une preuve. On peut très bien nettoyer des comptes la nuit et les week-end sans pour autant vouloir cacher des choses. Et gnagnagni et gnagnagna.

10:03  
Anonymous Anonyme said...

Peut-on dire qu'apres avoir refusé une enquête parlementaire sur les paradis fiscaux, dont l'origine était les révélations de l'enquête de Denis Robert et Ernest Bakes, Guy Verofstad, premier ministre belge, à recu, quelque moi apres s'etre opposé à une enquête parlementaire le prix Emond Israel (clearstream) pour la bonne gestion de son gouvernement ?

Oui, on peut le dire. Mais ca ne veut pas dire qu'il a voulu étouffer quoi que ce soit. On peut très bien refusé de diligenter une enquete parlementaire contre une entreprise et recevoir un prix quelques mois plus tard de cette même entreprise.

10:09  
Anonymous Anonyme said...

Les amis

N'hésitez pas à laisser des commentaires informatifs. (liens, découvertes, informations sur les entreprises listées)

Le site de Denis est lu par un tas de journalistes et quelques politiques qui semblent découvrir (enfin) de quoi il nous parle.

banzai !

y

10:14  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour Denis,

Un internaute a posté sur le site de Bakchich ce commentaire qui semble vous concerner pour sa partie finale.

Pouvez-vous nous donner quelques explications ?

======

Descente de flics à Tracfin
Le jeudi 20 décembre à 19:20, Claudius a dit :

J'ai travaillé depuis le 11 septembre 2001 dans le domaine informatique de
la lutte contre le blanchiment au sein de la filiale française d'une grande
SSII. Les articles ne manquent pas -bien souvent dans la seule presse
financière ou les sites spécialisés du net- sur le blanchiment via les
banques et leur implication dans des opérations de blanchiment d'argent
(Société Générale :argent de la mafia chinoise ; BNPParibas argent de
l'opération
pétrole contre nourriture en Irak avec Saddam, CALYON (ex-Crédit Agricole)
aux US sur une autre affaire, etc.).

Tracfin reçoit de nombreux signalements mais en transmet peu au
parquet -voir leurs rapports annuels & leurs différentes stats-. Il y a un
manque réel de moyens informatiques pour que Tracfin puisse efficacement
utiliser les nombreuses bases de données (logiciels anti-blanchiment) qui
sont très efficaces mais assez chers, le financement de Tracfin dépendant
uniquement des douanes, donc du Minefi et donc des politiques. Une des
raisons de base est que les "compliance officers, plusieurs sont des anciens
très bons flics de haut vol" et les déontologues des banques font leur
boulot de détection du blanchiment avec ce qu'ils ont comme moyens et
outils, mais ce sont les opérationnels (notamment les patrons du réseau
bancaire et le Top management -qui souvent pour les opérationnels- à
l'origine
des "négligences" de contrôle, parfois volontaires qui ont le pouvoir de
décider de donner suite ou pas.

En France, les grandes banques ont dû ces deux ou 3 dernières années se
doter d'outils de détection de blanchiment performants pour répondre aux
directives européennes et cette mise en place et formation des utilisateurs
pren 1 an à 1 an 1/2 minimum. Ca a probablement permis d'étoffer sérieusemnt
un dossier de mise en cause de l'UIMM qu'il devenait difficile de mettre une
nouvelle fois sous l'éteignoir.En outre, quand on connait la relation
étroite des patrons des banques avec le(s pouvoir(s) on comprend que la
boucle soit bouclée. Non, je ne parle pas de leur complicité de blanchiment
de l'argent des partis via les banques offshore, qui sont parfois leurs
filiales, quoique. Les pays anglo-saxons sont bien plus féroces que nous en
France vis à vis des établissements bancaires !

Quand au fameux listing soi-disant trafiqué de l'affaire Clearstream, ce
n'est
que le résultat d'un vulgaire test de logiciel anti-blanchiment en cours
d'intallation
avec son algorithme en cours de réglage listing sans aucune valeur qui a
probablement donné des idées condamnables à Gergorin qui s'est bien gardé
d'expliquer
ça à ses interlocuteurs politiques ! Je l'avais à l'époque expliqué au
journaliste qui menait ce dossier à son début, mais il n'y avait strictement
rien compris ! On peut en reparler plus en détail dans un autre article.

15:52  
Anonymous aurelien said...

Rendez-vous sur Googlemaps.com:

Il y a de belles villas et piscines aussi sur l'île de Montserrat

16:14  
Anonymous aurelien said...

"Quand au fameux listing soi-disant trafiqué de l'affaire Clearstream, ce
n'est que le résultat d'un vulgaire test de logiciel anti-blanchiment en cours d'intallation avec son algorithme en cours de réglage listing sans aucune valeur"

Et bien on peut dire que ces listings ont quand même une valeur informative qui vaut son pesant de cacahuètes !

Merci en tout cas de donner une explication potentielle de la source de ce listing, car effectivement, et effectivement, il provient d'une séance d'audit de Clearstream donc il ne s'agit apparemment que de la partie émergée de l'iceberg !!!

16:20  
Anonymous Anonyme said...

Si ce listing résulte bien d'un test de logiciel en cours de mise au point, cela ne remet pas en cause sa valeur informative quant aux clients de Clearstream qui y figurent, le logiciel n'a pas pu les inventer. En revanche, il perd toute valeur probante quant à d'éventuelles anomalies du système de gestion de ces clients et de leurs transactions. Le témoignage de Florian Bourges s'en trouve également sérieusement discrédité, il apparaît comme faux. Il convient donc de s'interroger sur ses intentions réelles lorsqu'il contacte Denis Robert avec ce fameux listing, et de réexaminer son rôle dans l'affaire dite Clearstream 2.

18:12  
Anonymous Anonyme said...

@anonyme
La France était au courant des listings avant que Florian bourges en parle. On chuchote que la direction d'Arthur Andersen avait intérêt a fuiter. La suite avec Bourges, c'est une sorte de cinéma. Ce qui ne signifie pas qu'il a dit n'importe quoi, bien au contraire. Il a su prouver que les listings de Denis (donc les siens) avaient été modifié. Ce qui a sauvez Sarkozy de la manipulation qui avait été opérée à son encontre. Devillepn sait tout çà. Mais bon, c'est compliqué. Au moins, on sait que Denis n'a rien monter, qu'il n'est pas le corbeau, et que les listings qu'il a publié sont vrais.

19:40  
Blogger admins said...

Merci Mr Robert pour les pages de listings présentées. Montserrat, c'est pas mal ! La colombie aussi, on voit qu'une seule banque américaine domine largement l'économie du pays, et que l'université catholique y a son compte chez Clearstream ! (comment justifier cela ?)
on voit aussi ailleurs qu'une fondation, la Elerel Family Fondation, a son compte au Liechtenstein !; on trouve aussi des noms qui font penser à des sociétés plutot qu'à des banques, mais comment savoir ? (darlton limited, trilon intl inc, euro pacific advisers ltd, James Capel and Co...). et ce ne sont que quelques remarques de citoyen ordinaire, un financier averti verrait sans doute bien plus.
on y voit surtout un amour infini des banques pour l'off-shore; à partir de là, il n'est pas difficile de comprendre pourquoi les caisses de presque tous les états sont vides !
Citoyens, regardez les DVD de DENIS ROBERT (bac vidéo), regardez aussi "the corporation" (TF1 vidéo), ou "mémoire d'un saccage" (blaq out collection), et réveillez-vous ! on vous a pillé, en silence, par des virements électroniques, petit à petit, année après année, pour constituer des fonds vautours qui ne font que rajouter au pillage, où que vous soyez dans le monde ...
un lecteur.

19:52  
Anonymous Anonyme said...

Entendu ce soir à la télé à propos des élections US.

"Et que souhaitez vous pour l'avenir ?"

- Moi, j'aimerai que les états-unis mettent la finance internationale sous contrôle (...)"

dit par Suzan georges (une américaine), le 11 janvier à 0 H 41 dans "Ce soir ou jamais" FR3)

y

00:57  
Anonymous Marco Saba said...

Il me semble que ITALBANK LTD n'est pas italienne. C'est une banque qui vient de Italcambio Bank & Trust, LTD, au Venezuela. Italcambio Bank & Trust est une clearing house geré par Gabriella Pizzorni de Dorado du Venezuela. Il y a sa photo içi: http://www.talcualdigital.com/ediciones/2001/12/28/talimg/p014s1g11.jpg

11:40  
Anonymous Anonyme said...

"Que les Etats-Unis mettent la finance internationale sous contrôle..."

Il est certain que ce n'est pas la France qui le fera, ni ses fonctionnaires, ni leurs syndicats ni leurs associations...

14:40  
Anonymous aurelien said...

sous contrôle de qui, de quoi ????

17:29  
Anonymous Anonyme said...

Je pense qu'elle parlait d'un organisme indépendant restant à créer (dans la mesure ou un organisme indépendant puisse l'être vraiment)

L'europe rate une bonne occasion de s'approprier le sujet.

y

21:03  
Anonymous aurelien said...

Clearstream et Cie sont tout simplement un frein au libéralisme financier, sous-entendu celui du tout un chacun, pas celui de la spéculation boursière de masse et des gros capitaux.

En voulant concentrer les échanges et en les centralisant, ces transferts sont devenus complètement déconnectés de la réalité économique des pays, dirigés pour les plus libéraux d'entre eux par des administrations ultra-conservatrices et guerrières (cf administration Bush et co) !

Il est impossible de dire que l'administration de ces chambres de compensation sont neutres, d'autant plus qu'elles sont en concurrence les unes avec les autres, tout en permettant des transferts internes via des ponts électroniques directs (Bridge) entre leurs banques respectives, au sein du système triangulaire: Euroclear-Clearstream-DTC...

Nous nageons donc dans le flou le plus complet à ce sujet

Merci Denis d'avoir apporté quelques éléments de compréhension de ce qui se trame en amont de nos comptes bancaires !

21:29  
Blogger nathalie said...

Bonjour Denis, et tous les autres....
Je suis venu sur votre site ce matin car j aime vos livres et vos enquetes...
j ai un site web aussi...
http://www.e-monsite.com/natha78150/accueil.html
et mon but c est faire ouvrir les yeux aux gens....mais j ai pas les pieds dans tout et helas je ne connais pas tout en matiere de loi et de magouilles pour pouvoir en parler ouvertement ...j essaye de trouver des informations mais en france nous sommes un peu voire beaucoup privé d information.
je voulais vous exprimez mon soutien ...et dire aussi j ai besoin de vos conseils.

12:50  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home