9.1.08


Depuis quelques semaines, Nicolas Sarkozy s'en prend au "capitalisme financier". Il en a remis une couche hier dans sa conférence de presse. C'est à se tordre, non?

8 Comments:

Anonymous Anonyme said...

A propos de capitalisme financier, ne trouvez-pas que la soi-disante crise des subprimes va mettre la lumière sur les chambres de compensation?

Je crois que la complexification des produits financiers a poussé à perdre un tant soi peu le contrôle du système, les logiciels ne suivent plus. Le ver est dans la pomme. En étant optimiste, et pourquoi ne pas espérer que cette complexité s'effondre d'elle-même, ou au moins que cela amène à prendre la voie de l'audit de ces transations (une Sarbanes-Oxley spéciale Euroclear/Clearstream, pour aller vite) ?

C'est le premier scénario auquel je pense. L'autre, c'est le cas de figure où les donneurs d'ordre des transactions en arrivent à créditer leurs comptes en débitant leur propres comptes, paroxysme d'un système opaque qui fini par se mordre la queue.

Un peu d'espoir, ça ne fait pas de mal. Bon courage Denis!

J'adore votre clip.

-Stephane

17:43  
Anonymous aurelien said...

Restons lucide, Sarkozy est avant tout un être humain.

19:20  
Anonymous Anonyme said...

Je revu le documentaire de Denis (clearstream racontée a un ouvrier de chez Daewoo.)

J'ai beaucoup réfléchi. Il faut une révolution. Sinon, je vois pas comment changer les choses

00:19  
Anonymous Anonyme said...

Moi, ce qui me fait rire (jaune) c'est quand Sarko demande une loi pour protéger les journalistes et leurs sources !!!
ALORS que la loi existe !!!
il aurait pu dire que les magistrats et poulets qui ne respectent pas la loi seront poursuivis ... et là on pourrait (conditionnel) le croire ...

Mais cette gesticulation-manipulation pour dire qu'il veut défendre les journalistes ... Ouarff !

Ah, tiens ... aucun journaliste (de ceux que j'ai lu) n'a jugé bon de relever cela ...

serions nous déjà entré dans une dictature qui ne dirait pas son nom ?

08:32  
Anonymous Ji Gong said...

Pétition pour la liberté de Pierre, Thomas et Al Hassane

Parce que Pierre Creisson et Thomas Dandois, journalistes pour Arte, ont été arrętés le 17 décembre 2007 et incarcérés le 21 décembre 2007 au Niger, dans le camp pénal de Kollo, au sud de Niamey, avec leur chauffeur Al Hassane Abdourahmann.

Parce qu'ils sont accusés d'atteinte ā la sûreté de l'Etat, crime passible, selon la loi nigérienne, de la peine de mort.

signez la pétition

http://pierre.thomas.alhassane.info/petition/

08:32  
Anonymous Anonyme said...

Petite histoire de la Cotisation sociale. Apres la seconde guerre mondiale, pressé et stressé par les révolution à l'est, les financiers ont laché un peu du lest, en proposant, en plus du salaire des travailleurs, une contribution sociale supplémentaire. Au début, la question d'attribuer ces contributions sociales directement au travailleur fut evoquée. Sous la pression des partis chretiens et de la droite en place et au motif d'une possible mauvaise utilisation de l'argent (les hommes risquaient de tout boire), il a été décidé de confier la nouvelle cotisation à l'etat, qui le redistribuerait d'une autre maniere aux travailleurs. Aujourd'hui, cette cotisation sociale (qui faisait partie de sa rémunération) s'appelle "les charges patronales".
Belle illustration de sémantique. Lorsque l'on demande d'abaisser les "charges patronales", par des cadeaux fiscaux ou par une diminution des taux, c'est en réalité le principe même de la rémunération que l'on saccage...

A un moment, il fait réhabiliter le language. Faire un peu d'histoire, et ne pas utiliser le doux et avantageux son "Charges Patronales" lorsqu'il s'agit des "Cotisations sociales", droit acquis par les travailleurs au prix de révolutions faites par d'autres peuples dans d'autres pays et accorder par la peur de revendications trop appuyés chez nous.

y

09:51  
Blogger Gael said...

c'est aussi rigolo que Sarko s'en prenne au méchant capitalisme financier et que dans le même discour il permette a son ami Bouygue de se faire des couilles en or massif via le court de l'action TF1 qui a monté en flèche lorsque le même Sarko (qui n'aime pas le monde financier) a déclaré " je réfléchirais a supprimer les pubs du service public" (réfléchir n'est pas faire).
c'est à se tordre.
Duper la bourse de cette façon, ça un nom non?
il me semble que c'est le genre de chose qui serait "illégal"...
je me trompe?

13:30  
Anonymous aurelien said...

"Moi, ce qui me fait rire (jaune) c'est quand Sarko demande une loi pour protéger les journalistes et leurs sources !!!
ALORS que la loi existe !!!"

Quel gouvernement accepterait de reconnaître en public que la société est en plein CHAOS, alors que son assise repose sur cet état de chaos ?

16:10  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home