4.1.08



Les banques fonctionnent en dehors de tout cadre légal. Bien sûr, on va nous expliquer qu'elles sont hyper contrôlées. Par qui ? Par quelle organisme indépendant ? Par quelle représentation civile ? Arthur Andersen ?

Dans cette mesure, il est intolérable que le secteur bancaire (celui des listes dont on attend toujours une explication de la part de Clearstream et de ses clients) qu'il puisse utiliser les instruments civils pour se défendre.

C'est un peu comme si Hitler déposait plainte pour harcèlement.

Ces banques et ces entreprises n'ont, depuis la confirmation du livre de Denis, plus de légitimité. Elle ne font plus partie du système. Elles le contrôlent, le saccagent, le corrompent, l'achêtent. Elles ne produisent pas de richesses, pas plus qu'elles ne respectent le libéralisme ou les petits actionnaires.

Elles profitent des peuples et de ses efforts, elles vont chercher des clients jusque dans les écoles ou proposent des prêts à de jeunes étudiants sans ressources. (...) Elles ne respectent pas les lois du marché, intègrent l'argent blanchi des mafias et des opérations frauduleuses pour faire entrer des liquidités dans le marché.

Condamner Denis, c'est condamner Abraham Lincoln une seconde fois, lui qui déclarait "«J'ai deux grands ennemis: l'armée du Sud en face et les banquiers en arrière. Et des deux, ce sont les banquiers qui sont mes pires ennemis.» Ou encore Charles A.Lindbergh, l'aviateur, qui expliquait «Toutes les perplexités, désordres et misères ne proviennent pas tant de défauts de la Constitution, du manque d'honneur ou de vertu, que d'une ignorance complète de la nature de la monnaie, du crédit et de la circulation.» . Mais la palme de la clairevoyance revient à l'industriel Henry Ford qui disait: «Si la population comprenait le système bancaire, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin.»

(commentaire reçu le 4 janvier)

2 Comments:

Anonymous Julien said...

Attention aux citations : Ford et Lindbergh étaient de furieux antisémites et admirateurs du nazisme... Pas des références de lucidité dnans leur critique du système bancaire...

18:34  
Anonymous Michel D. said...

@ julien: leur soutien au nazisme n'exclut pas qu'ils comprennent comment fonctionne le système économique - et donc bancaire. Ford a su faire tourner ses usines... Ce qui d'ailleurs montre que le capitalisme n'a nul besoin de la démocratie.

09:19  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home