12.11.06

Une semaine absolument normale…

À l’origine, ce blog était destiné au prolongement du travail sur mon roman éponyme. C’est aujourd’hui une manière de répondre aux attaques, de donner de mes nouvelles à ceux qui m’envoient questions ou messages de plus en plus nombreux. Il s’est passé beaucoup de choses cette semaine… J’ai reçu mon lot habituel de dossiers financiers divers et de propositions de conférences et interventions. Désolé de ne pas pouvoir répondre à tous. Je fais ce que je peux. La pétition « tous des receleurs » marche fort sans qu’on ne fasse aucun prosélytisme. Elle a aussi relancé les signatures sur le blog « Liberté d’informer ». Je vais devenir un champion du net en matière de pétitions. Je m’en passerais.
Clearstream m’a donné de ses nouvelles avec une énième procédure en province suite à une interview au moment de la sortie de mon dernier livre. Ils ne me lâcheront pas. Aucun problème sur le fond, mais dépenses en énergie et en argent en perspective. Bientôt du nouveau sur le Journal officiel de ce côté avec la création d’une association…
La mauvaise foi de mes détracteurs est terrible. D’ailleurs leur avocat en France, Richard Malka – également avocat de Charlie hebdo - a fait très fort cette semaine en se servant d’une émission sur France Inter pour lancer des accusations originales et malveillantes contre moi et la moralité d’une de mes sources, à savoir Florian Bourges. Je trouve dingue que l’avocat de Clearstream puisse intervenir ainsi sur les ondes dans une affaire pareille et faire des leçons de morale, comme s’il était un acteur objectif du dossier. Chacun son job et son éthique. Il a déontologiquement franchi une ligne jaune. Mais tout le monde ou presque s’en fout.

Dans l’affaire du corbeau, les juges d’Huy et Pons ont finalement renvoyé le Parquet de Paris et la Chancellerie (et Matignon) dans leurs cordes en leur demandant de rédiger un réquisitoire supplétif concernant cette mise en examen pour recel d’abus de confiance… On notera que je deviens une sorte de prétexte à faire de la procédure. Le parquet devrait répondre. Villepin m’a dans le collimateur car mon livre Clearstream l’enquête et la démonstration qui le sous-tend est accablant pour lui. Il est d’ailleurs repris très largement, souvent sans être cité, dans les livres qui sortent en ce moment sur l’affaire. Tout cela est un peu fatigant.

Ce qui est fatigant aussi c’est de voir ces journaux ou médias divers qui continuent à avoir peur des procès de Clearstream. Personne ou presque ne vérifie ou ne prend en compte nos victoires judiciaires… Le Monde et ses avocats viennent, alors que l’article n’était pas diffamatoire et qu’il avait été accepté par la rédaction, de sucrer un de mes papiers à propos de la manipulation derrière cette plainte pour recel d’abus de confiance… C’est un cas de censure caractérisé. Le papier avait été relu par mon avocat. La presse est dans de sales draps. J’ose à peine évoquer Libé qui ouvre ses colonnes à l’inénarrable Edwy Plénel et semble voir dans l’appel d’hommes politiques pour sauver Libé, de Montebourg à Villepin, une issue. Décidément, on sombre…
Sinon, avant qu’il ne soit coupé, j’ai répondu à un court entretien avec un journaliste du Midi Libre qui sort une excellente enquête sur les réseaux de blanchiment d’argent liés au conseil régional de Lanquedoc-Roussillon… Ça permet de revenir à quelques fondamentaux.


En voici quelques bribes.


Quel intérêt trouve une entreprise à localiser son siège dans un paradis fiscal ?

Chaque fois qu’on entend paradis fiscal il faut d’abord entendre paradis judiciaire. Un chef d’entreprise qui va créer le siège de sa société dans un de ces paradis le fait en premier lieu pour payer moins d’impôts dans son pays d’origine. Une seconde motivation peut également l’animer, celle de cacher des transferts de fonds... Frauder le fisc, c’est bien... Acheter des armes, de la drogue, payer des intermédiaires dans des marchés c’est mieux. Ces paradis servent à ça.

Quand une société dépend d'une cascade de holdings, elles-mêmes basées dans différents paradis fiscaux, que peut-on en conclure ? En d'autres termes, ce type de montage pourrait-il servir à cacher les actionnaires ou les personnes qui se trouvent derrière ?

Oui, évidemment... Ces paradis qui recyclent cet argent noir ou qui cachent l’origine des fonds et des propriétaires de ces fonds sont devenus utiles à l’économie... Essayez d’enlever l’argent de la drogue du système, aussitôt l’économie mondiale s’effondre... Ces poches d’opacité sont les lieux ultimes de la transgression et permettent l’enrichissement des nantis en toute impunité.
L'Etat français a-t-il les moyens de démêler ce type de montage échevelé et d'arriver à savoir qui se trouve derrière ?
Non. Le principe même de ces paradis fiscaux c’est la protection judiciaire. On crée autour de la société inscrite dans ces pays, ou du compte ouvert là bas, une sorte de cordon de sécurité qui empêche tout juge ou tout policier d’accéder à l’information... Essayer de savoir qui est le véritable ayant droit d’un compte ouvert à Cayman, à Man ou plus près de nous au Luxembourg, vous n’y parviendrez pas, même si vous lancez des commissions rogatoires internationales... Quand ces paradis fiscaux les acceptent, ce qui est très rare, il existe tout un arsenal de procédures dilatoires pour les empêcher d’aboutir... La Suisse, par exemple, est très forte à ce jeu... Sa loi a évolué puisque maintenant si vous ouvrez un compte à Genève vous êtes obligé d’inscrire dans la banque une personne physique qui est véritablement responsable devant la loi du compte... C’est un progrès... Mais pour obtenir ce nom, si vous êtes un étranger, vous devez livrer de nombreux justificatifs contre lesquels les avocats suisses des ayant droits peuvent faire appel... C’est ainsi qu’on laisse traîner et pourrir les affaires... Parfois les pressions politiques, ou les relations personnelles entre magistrats peuvent débloquer certaines dossiers. C’est ce qui s’est passé dans l’affaire Elf. Mais dans la grande majorité des cas, les demandes n’aboutissent pas... Et la Suisse est loin d’être le pire des paradis fiscaux... Depuis que je travaille sur ces sujets, j’ai compris que lutter contre étaient un combat perdu d’avance. Ces paradis de papier sont des leurres. Ils n’ont aucune existence légale, sont inatteignables... La question qu’il faut se poser reste quand les prédateurs financiers sont ils les plus vulnérables? Ce n’est pas quand l’argent est dans la banque du paradis en question. C’est pendant le transfert. Ce temps est électronique. Ces transferts sont archivés dans des immenses gares de triage de la finance. Chaque échange laisse une trace. Un particulier de Montpellier envoie de l’argent à son frère à Bamako, il va à sa banque qui vire l’argent sur son compte. Si vous allez au Mali, vous ne trouverez rien. Par contre, il existe en Belgique une société dite de routing financier qui s’appelle Swift qui va inscrire dans ses disques optiques les traces de ce transfert. C’est pour cette raison que récemment on a vu des agents américains s’intéresser à cette multinationale basée en Belgique... Pour les banques ou les sociétés off shore qui investissent leur argent sale en titres, il existe d’autres gares de triage de la finance. En Europe, il existe Clearstream dont el siège est à Luxembourg et Euroclear à Bruxelles. J’ai montré que Clearstream avait ouvert pour ses clients des milliers de comptes dans plus d’une quarantaine de paradis fiscaux, entre 1995 et 2002... On retombe sur le problème originel.... Le Luxembourg... Aucune enquête sérieuse n’est possible dans ce pays... Ça aussi, je l’ai démontré... Pourtant, techniquement, il serait facile de retrouver les traces de ces virements... On marche ainsi sur la tête depuis des dizaines d’années et on n’est pas prêt de s’arrêter.

Je sais que je me répète. Mes amis me conseillent de ne pas répondre coup pour coup. Je réponds une fois sur dix. Je m’économise. Je marche pourtant sur les traces de Klébert. C’est parfois ce qui m’inquiète le plus. Bien à vous.

DR (dimanche 12, matin gris)

13 Comments:

Anonymous Gilles said...

A propos de l'intervention de Richard Malka sur Inter, j'espère que tu as eu l'occasion d'écouter Guy Bedos deux jours plus tard qui n'a pas laissé passer l'occasion de le renvoyer dans ces buts.

C'est ici:
Bedos
chez Bonnaud - jeudi 9 novembre 2006

19:36  
Anonymous Éric said...

Denis,
Je vous admire pour votre tenacité, et je maudis cette pseudo-presse à la botte du capital qui protège les intérêts de Clearstream. Continuez votre combat, notre combat,tenez bon vous n'êtes pas seul. Je pense que vous êtes l'honneur du métier de journaliste actuellement il n'y en a pas beaucoup qui vous arrive à la cheville. Le matin dans la glace, vous ne devez pas avoir mauvaise conscience. Ce n'est sûrement pas le cas de certains de "vos collègues".

20:42  
Anonymous G. Pélaingre said...

Bonsoir M. Denis Robert.
Pour ce dernier billet, il n'y a répétition que pour celles & ceux qui n'ont pas lu vos ouvrages sur le sujet, dont "la boîte noire".
Je ne reviendrai pas sur cette nouvelle et toujours aussi révoltante acrobatie judiciaire vous concernant ainsi que M. Florian Bourges.
Nous espérons seulement que la "Justice" saura prouver que la séparation des pouvoirs (MDR) est une réalité !
Courage et, si vous avez besoin d'un service, faites signe d'autant que la Lorraine est petite.
Avec toute mon amitié.

22:57  
Anonymous Anonyme said...

Bonsoir,
Je tiens à vous rassurer : la lutte "de l'intérieur" est tout aussi harassante (du moins sur le plan psychologique) que celle menée par vous au vu et au su du public. J'ai tenté de m'opposer au versement de commissions sur des marchés publics. C'est moi qui suis aujourd'hui sur la selette et tous les moyens (brimades, insultes, ...) sont bons pour essayer de me faire partir. Je résiste, même si je ne suis pas très loin de "craquer". Ce qui me fait tenir et ne pas désespérer du genre humain, ce sont des gens comme vous et leur combat : n'abandonnez pas, vous êtes devenu une référence.
A bientôt j'espère.

23:32  
Blogger Franchet d’Espèrey said...

Quand il s'agit d'argent, tout le monde est de la même religion.
VOLTAIRE

14:08  
Anonymous Pélaingre said...

Bonsoir
Je ne l'avais pas encore remarqué, pourtant, mais je suis ravi d'avoir trouvé vos articles sur Agoravox !
De plus j'ai invité tous mes corespondants à visiter votre blog et signer la pétition de "tousdesreceleurs.com"
Amicalement.

22:38  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour,

l'exposé de vos états d'âmes semble négliger un détail:une immense foule d' anonymes, ignares et donc incompétents car tout simplement très préoccupés par leurs fins de mois est avec vous. Je le sais, j'en fais partie. Et l'espoir que vous faites naitre en nous est celui qui anime la victime d'un accident à l'arrivée des premiers secours.

Courage, courage, courage,
Michel.

10:02  
Anonymous Anonyme said...

bonjours

je viens de trouver un vrai site d'investigation :
http://www.investigateur.info/mainmenu.html

http://www.investigateur.info/zines/textes/304_1.html

à bientot

courrage au pays de la corruption et des droits de l'homme riche !

15:47  
Anonymous La polémique said...

Sur le site BELLACIAO en commentaire de l'article "Réponse de Denis Robert à sa demande de mise en examen", on peut lire le post que je cite ci-dessous, et qui balance pas mal de monde, quelle est votre version ?

Voici le post signé Joel Bucher du
16 novembre 2006 - 11h02 - Posté par 62.***.59.***
"Denis a manipulé beucoup trop de monde ! J ai été obligé de le faire stopper en référé car il maquillait mes propos en voulant éclairer ailleurs J ai perdu temps et argent avec B Monnot à tenter de lui expliquer que dans les frégates de MME Guigou à Hubert Wedrine en passant par Mme Eva Joly ’amie de M Demonpion qui invente des assasinats et qui dit que je devrais être mort,) une bonne partie de la gauche avait touché rendant Chevènement riche. Mais cela le dérange.Il se plaint sans arrêt mais je me souviens que pour de l argent il voulait faire chanter Clear et avoir de l argent de Euroclear Je l avais poussé à le faire quand nous étions près d Olléron juste pour boir Il était très tenté Mais cela n a pas marché Alors je l ai manipulé aussi en lui faisant croire que Clearstream QUI N EST PAS LA BANQUE DES BANQUE ( mais un des organismes de compensation de TITRES) avait été utilisée dans l affaire des frégates CE QUI ESTS FAUX ! Denis croit tout sans vérifier...
Il n explique pas que CLEARSTEAM s appelait BANKING et qu en lisant le bilan on découvrait l existence de comptes de particuliers donc des comptes non publiés ce qui est légal.
Les comptes dits publiés ne sont que des références qui doivent être connues et publiées entre banques et société financières pour se compenser entre elles sans faire de transferts.

Dans le bilan on voit aussi des garanties données a des banque qui contre cela ( accordé contre des dépots provenant de rétro com) font de très gros près dit à remboursement in fine du type "Guigou" ex maitresse de Gomez PDG de EX Thomson qui a u joli patrimoine immmobilier et 10 pr^stes immobiliers

Mais Denis qui est le vrai Corbac se garde bien d en informer ses lecteurs

Car ce que cache Clear est pire que ce que Denis peu dire

Comme il dit des trafics peu honorables et à caiuse de cela j irai mle voir en prison

C est ce qu il mérite pour tromper ses lecteurs

Denis n est pas un journaliste sérieux ni honorable

Dans leur dernier livre L Valdiguet et K Laske ont bien percé son jeux comme Airy Routier du Novel Obs pas à droite

De manipulateur Denis est devenu manipulé Oui il va aller en prison et je vais même aider la justice

Si il y a une justice il va devoir y aller

Pour son bien !

Qu il médite sur ses mensonges comme un très gros pour protéger son ami Pascal Lurent qui dans lombre sait tout et lui a tout compris

A bientôt en prison l ex ami qui trahi ses plus proches

Joel Bucher ex Société Générale de Taipei et d ailleurs que Denis malgré des preuves a toujours bien protégée Peut être y a t il fait financer sa nouvelle maison de Metz !"

17:17  
Anonymous La polémique said...

Le post polémique en question sur Bellaciao a été éradiqué (réactivité oblige).

17:36  
Anonymous Anonyme said...

Cher Denis,
Hier soir j'apprenais que Ségolène devenait la candidate du PS. Je me prend à rêver d'une révolution tranquille, où une fois élue elle prenne Montebourg comme premier ministre, Eric de Mongolfier comme ministre de la Justice et vous où il vous plaira pour mettre les véritables problèmes sur la table et faire que l’Info, la Véritable, arrive jusqu’aux oreilles d’un peuple que l’on cherche depuis trop longtemps à écarter d’une réalité gênante pour certains médiocres puissants… Premiers pas vers un Monde plus Juste…
A bon entendeur,
LBLM

14:10  
Anonymous Anonyme said...

Visionnage de ton coffret DVD terminé. J’ai envie de vomir… Je pense que c’est plutôt une saine réaction. Je vais maintenant les faire tourner dans mon entourage, car l’important c’est de propager l’info. C’est ce qu’ils redoutent le plus…


Pour ceux qui ont vu MATRIX, je me permets ce petit parallèle :
- L’illusion : Les machines (les banques) font vivre toute l’humanité dans un plus ou moins beau rêve (travail, famille, politique, …)
- La réalité : Chacun d’entre nous est en fait une unité de base de production d’énergie pour alimenter les machines.
Les machines sont très « satisfaites » de la situation – L’énergie rentre bien. Elles l’entretiennent en diffusant de beaux rêves pour que personne ne se rendent compte de la supercherie…
Cependant, un jour un individu commence à avoir des doutes sur la « réalité » qui nous est servie et, suite à un message bizarre sur son PC, décide de suivre un petit lapin blanc : Début d’une grande aventure... Il se pose des questions simples, voit que des choses étranges se passent au niveau de son travail, puis de sa ville, puis de sa région, … Il sort brutalement de son rêve et découvre la triste réalité : L’humanité sert de source primaire d’énergie pour alimenter les machines. Pour ne pas que les individus meurent et donc qu’ils produisent toujours on leurs passe le gentil film de leur vie, de la vie en société - existences virtuelles plus vraies que nature…

Sa première réaction en sortant du rêve imposé est de vomir, sensation que n’importe quel individu sensé devrait avoir en regardant tes reportages.

Dans la réalité, la gangrène du système est un VIRUS nommé Mr. SMITH, qui se propage dans le réseau comme la corruption dans le monde… De fils en aiguille le protagoniste arrive au niveau du système central et négocie une paix entre les machines et l’humanité en supprimant l’ennemi commun : SMITH…

Le dernier épisode de la Trilogie s’appelle « Révolution ». Elle est en marche. Nous avons foi en toi, Néo.

LBLM

12:57  
Blogger davidaubrun said...

merci denis robert maintenant rejoigner notre mouvement;
forum sur l'ecologie et le blog :
http://blpwebzine.blogs.com/politicshow/2006/09/emission_spcial.html


cordialement

http://davidaubrun.free.fr

23:39  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home