27.9.06

Le 5 octobre en librairie


L’idée de ce livre est née en mars 2006, quand Philippe Besson a publié un faux roman dans lequel il prenait la voix de Christine Villemin pour donner sa vision de l’affaire de la Vologne. Il pleurait à sa place au cimetière. Il racontait son histoire d’amour à sa place avec Jean Marie Villemin. L’écrivain était sincère dans son obsession à vouloir dire « je ». Il se sentait autorisé à reconstruire le drame avec des mots léchés, des phrases en suspens. Je me suis exprimé plutôt violemment dans la presse pour dire ce je pensais de l’initiative. Qui étais-je pour faire de la morale ? Ce livre est né là. C’est une histoire brute. Brutale. Non reconstruite. Elle est destinée à ceux qui se souviennent de ce qui s’est passé au bord de la Vologne et à ceux qui ne se doutent de rien. J’ai repris mes articles de Libération et les autres. En relisant, je me suis remis dans les états dans lesquels j’étais à cette période. J’ai demandé à mon copain Denis Mousty de retrouver des photos d’époque. On y sent cette frénésie, ce climat de mise à mort. J’ai appris le journalisme au bord de la Vologne. Je l’ai désappris aussi. Je voulais aussi montrer que le type qui écrit "la domination du monde" a appris "le métier" vingt ans plus tôt en grattant sur la mort d'un enfant... C’est sous la ligne bleue des Vosges que tout s’est joué pour moi entre 1984 et 1985. Un stage de formation ultra-intensif. J’ai été pris dans un shaker médiatico-judiciaire dont je ne suis pas sorti indemne. Même si, contrairement à d’autres, j’en suis sorti… On m’avait souvent demandé d’écrire là dessus. Des scénarios, des livres, des adaptations. J’avais toujours refusé. Comme s’il y avait une période de deuil à observer. Comme si je craignais un nouvel embrasement. Une autre raison me bloquait. Quand la réalité dépasse la fiction, inutile de lui courir après. Autant la restituer sans tricher. Histoire de dire aux autres : voyez par où nous sommes passés…
DR

3 Comments:

Anonymous G. Pélaingre said...

Bonsoir M. Robert
Je n'ai pas encore lu "Au cœur de l'affaire Villemin" titre d'ailleurs significatif puisque vous l'avez préféré à "l'affaire Grégory".
Par contre, j'étais très attentif ce soir puisque vous participiez à l'émission de RTL : "on refait le monde" ce jeudi 26 octobre.
Malheureusement, ce fut assez inaudible car beaucoup d'interventions simultanées.
Je n'ai pas senti beaucoup de reconnaissance des emballements "abusifs" de vos confrères (ou ex).
J'ai apprécié à sa juste valeur votre pondération, votre discrétion et votre sage retrait des assauts insupportables des autres.
MERCI pour tout ce que vous faites et écrivez.

21:23  
Anonymous Claire M3T said...

Bonjour Denis !

Quel courage il vous faut pour faire votre métier ??? C'est terrible, ce qui se passe avec Rondeau, vous et Clearstream... Nous sommes dans une véritable dictature... Mais comme manque le de bruits de bottes (ils ont tous des mocassins de cuir souple), on a du mal à mobiliser des troupes pour la faire tomber...

Tout ceux qui racontent "la vérité" est étouffé dès son expression. Tout ceux qui doivent receuillir cette vérité (Juges, média, ...) sont souvent des pleutres et des gens malveillants par ignorance ou par instincts...

Comment s'organiser entre "gens d'un peu de bien et de courage" pour stopper cet océan destructif, lancer des dynamiques vertueuses ? J'ai un projet dont j'aimerai vous parler, ainsi qu'à d'autres journalistes de valeur comme Moreiera (ex canal +), Heyrault (FQ), avec pourquoi pas Lacours...ou d'autres...

11:27  
Anonymous Anonyme said...

Encore un livre sur le petit
gregory. Sa mort fut incontestablement tres tres
rentable.
Et cela continue....
Monsieur Denis Robert vous
etes un pietre moraliste apre au gain et a la lumiere.
Miserable et pitoyable !

13:40  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home