31.10.06

Blindé…

Merci à tous ceux qui me témoignent des messages de soutien ou qui réagissent sur ce blog. Je ne réponds pas systématiquement aux questions qui me sont posées. Manque de temps surtout… En ces temps troublés, ce blog est comme un bar après minuit où on vient boire un dernier verre. Disons que je suis le barman et que je glisse deux ou trois confidences… Une question m’est souvent posée : «Pourrais-tu donner ta version de cette controverse concernant la falsification d'un listing de la part d'Imad LAHOUD, S'il te plaît ? Où es la vérité ? En tous cas, où la situes-tu sur ce cas précis ? »

Je vais y répondre, mais avant, j’aimerais revenir sur ce qui vient de se passer.
J’étais ce week-end au festival du film italien de Villerupt, membre du jury. C’est là bas que j’ai appris les réquisitions du parquet de Paris demandant ma mise en examen pour recel d’abus de confiance dans l’affaire dite « du corbeau » qui hante les couloirs de la République. Comme ceux qui n’habitent pas la Lorraine ne le savent sans doute pas, je suis archi tricard dans les deux quotidiens régionaux, l’Est Républicain et le Républicain Lorrain… Mes livres ne sont jamais évoqués, mes films non plus… On va même jusqu’à effacer mon nom des programmes télé quand par hasard l’un de mes films passe sur Canal ou Arte… Passons…. Donc, dimanche, c’est par Laïd Sammari, éminent rédacteur de l’Est que j’apprends ma future mise en examen. C’est à lui que je dois déjà d’avoir eu connaissance de l’inénarrable PV de Plénel devant les juges publié également en exclusivité dans l’Est. Sam est très branché sur ce dossier. C’est une vieille connaissance… Il semble toujours éprouver un malin plaisir à m’appeler (généralement très tôt) pour m’annoncer des mauvaises nouvelles. Rarement les bonnes… Je ne lui en veux pas. Il faut bien s’occuper le dimanche.
Ce genre d’information (une mise en examen pour un motif pareil) a tendance à me plonger dans une immense perplexité. Mon premier réflexe est de me m’en pas soucier. C’est un peu comme les mouches qui s’écrasent sur les pare-brises. Un coup d’essuie-glace et on y voit plus clair… Je ne suis pas d’un naturel inquiet surtout quand je sais d’où ça vient et ce que j’ai fait… Je me suis blindé… Pourtant, une étape supplémentaire dans la bêtise, la collusion entre pouvoir financier et politique et le cynisme vient d’être franchie…

D’abord une anecdote…

Si l’Est ou le Républicain Lorrain censurent mes livres, dès qu’une embrouille profile à l’horizon, j’ai droit à la photo, aux cinq cols et souvent à la une… Ce genre de hiérarchisation de l’information est surtout gênant pour ma famille ou mon entourage, les voisins, les commerçants… Quand vous les croisez, on a l’impression que leurs yeux se transforment en oranges… Vous savez, celles qu’on amène aux détenus… Faut toujours expliquer, dire que ce n’est pas grave… Souvent, vos explications ne servent à rien.
J’étais donc membre du jury du festival du film italien de Villerupt… Le Répu a normalement tu cette information non fondamentale… L’Est, plus professionnel, a envoyé un photographe et un reporter couvrir l’événement. Donc, vendredi, séance photos des quatre membres du jury pour le lancement du festival. Je me mets dans un coin et me fais flasher… Le dimanche, j’ouvre l’Est… Photo en une annonçant ma mise en examen (tronche de violeur de petite fille), grand papier en page France… Et…Papier en page Région avec photo des membres du jury pour le festival… Là, divine surprise ! J’ai disparu… Ils ne sont plus que trois sur la photo… Alors que la rédaction de l’Est dormait d’un juste sommeil avec la conscience tranquille d’une journée supplémentaire consacrée à l’information du citoyen, un censeur masqué armé de grands ciseaux, longeant les murs, est allé me tailler le portrait… Après rapide enquête, je sais parfaitement de qui il s’agit. Je ne pensais pas qu’à sa place dans la hiérarchie de ce journal, on se compromettait à ce genre de bassesse. A sa place, j’aurais (un peu) honte. Mais passons… Donc, le parquet de Paris veut me faire mettre en examen pour recel d’abus de confiance. Je m’en explique dans l’interview accordée à l’Obs que vous pouvez consulter plus bas…
Rien n’est dû au hasard dans cette affaire. Jamais.


Le libellé « recel d’abus de confiance » est étonnant… Clearstream, et son armée de juristes et d’avocats, avaient cru bon de se constituer partie civile dans le dossier du corbeau et de chercher à nous coincer sur le thème « du vol et recel de vol de secret bancaire ». Ils se sont rendus compte, pour des raisons de prescription, que ce motif ne tenait pas… Ils se sont donc creusé la tête… Je dis « ils » car je mêle ici Clearstream et le parquet de Paris…Les avocats de la banque des banques ont forcément consulté les magistrats… Des intérêts communs sont vraisemblablement nés… Pour Clearstream, la question est toujours la même : comment coincer Denis Robert et son nouvel informateur l’informaticien Florian Bourges ? Pour le Parquet, courroie de transmission de la Chancellerie et de Matignon, la question pourrait être : comment inventer de nouveaux rideaux de fumées dans cette affaire ?
Là intervient un nouvel acteur qui, visiblement, ne demandait rien à
personne : le cabinet d’audit Barbier Frinault. On est allé les chercher pour déposer plainte contre nous. L’histoire est particulièrement tordue. On constate que des magistrats, au Parquet de Paris, se font les complices d’une stratégie très agressive et très acrobatique à notre égard. Florian Bourges était un de mes informateurs dans mon enquête sur Clearstream. Ecœuré de voir que ses supérieurs chez Arthur Andersen ne prennent pas en compte ses rapports révélants des anomalies informatiques à répétition lors de l’audit effectué dans le cadre de sa mission à Clearstream, il me contacte. Et me remet des pièces compromettantes pour la multinationale. Entre autres, ces fameux listings qui font couler tellement d’encre aujourd’hui…
Je les utilise dans « la boîte noire » et dans notre film « l’affaire
Clearstream ». Ces listing répertorient 33000 références de comptes ouverts à partir de la multinationale à Luxembourg sur toute la planète. Ils donnent une incroyable cartographie de la finance mondiale, en particulier celle qu’on ne montre jamais : la finance parallèle.
Grâce à ces listings, on constate que des milliers de comptes sont ouverts
dans des paradis fiscaux par Clearstream. Sur 106 pays représentés, plus de 40 sont des paradis fiscaux. Les documents de Florian montrent aussi que toutes les banques honorablement connues –BNP,Crédit lyonnais, Société générale, etc- ont toutes des filiales dans des paradis fiscaux… Ils montrent également, de manière éclatante, que la firme ment quand elle indique n’avoir que des clients honorables…

Et ce n’est pas tout. Le témoignage de Florian en tant qu’auditeur d’Arthur Andersen vient crédibiliser celui de Régis Hempel l’ancien chef de l’informatique qui assure que la firme effaçait des transactions pour en dissimuler la provenance ou la destination…

Voilà, la première utilité des listings de Clearstream… Voilà pourquoi je les ai publiés… Voilà pourquoi mes livres sont gênants pour les banques et pour Clearstream… Voilà pourquoi je suis susceptible de me prendre trois ans d’emprisonnement et 375 000 euros d’amende (selon Reporters sans frontières). Voilà l’essentiel…
Ensuite, évidemment (pour répondre à la question de l’Internaute), Lahoud
et-ou Gergorin trafique(nt) ces listings en y ajoutant des noms. Florian et moi n’avons strictement rien à voir là dedans. C’est nous qui révélons l’arnaque dans mon livre Clearstream, l’enquête. Et c’est Florian, seul, en conscience, sans que je cherche à l’influencer, qui décide de parler aux juges.

Le reste, c’est du vent. De la mauvaise littérature.

Le reste, c’est la stratégie du parquet et de Clearstream qui vont donc chercher ce cabinet d’audit dont je rappelle le nom Barbier Frinault. Pourquoi eux ? Parce qu’Arthur Andersen, l’employeur de Florian, l’auditeur de Clearstream, a trempé dans la sale affaire Enron et a été mis en liquidation… Parce que Barbier Frinault sont les repreneurs des vestiges et du nom d’Arthur Andersen… Ils n’ont évidemment subi aucun préjudice direct de notre part… Je sais, parce que je me suis renseigné, qu’ils n’avaient aucune envie d’être cités dans ce dossier, que leur job (audit, expertise comptable, bureaux à Neuilly) demande d’abord de la discrétion… Pourquoi prendre le risque de sortir ainsi du bois aujourd’hui ? Pourquoi participer à l’édification d’une procédure aussi perfide ? Pourquoi entre dans ce jeu ?

Pourquoi permettre au parquet de lancer cette procédure pour abus de confiance ?

Je vous laisse méditer…

L’abus de confiance et son recel sont moins prescriptibles que le vol de secret bancaire et son recel.
Voilà le sens de la demande de mise en examen du parquet et du pouvoir
politique. Voilà à quel jeu se prêtent des magistrats. J’ai appris ce matin qu’un texte collectif a été écrit par des journalistes, des éditeurs ou des producteurs, dont tous ne sont pas des amis. Ils s’indignent de ces pratiques qui montrent un degré de perversion jamais atteint. Ils disent à quel point le combat pour la liberté d’informer est en jeu dans ce bras de fer initié par le pouvoir politique. J’en suis très heureux. Je suis également satisfait de voir que Reporter sans frontières s’est manifesté. Je ne suis pas le marginal isolé qu’aimeraient beaucoup que je devienne les marionnettistes de l’affaire Clearstream. Je trouve que le Parquet de Paris et son représentant Jean Claude Marin, le garde des Sceaux Pascal Clément et le Premier Ministre Dominique de Villepin, forcément associés dans cette atteinte grave à la liberté d’écrire et de penser, ont cette fois poussé le bouchon, très loin. Trop loin. Il faut se croire vraiment intouchable à vie, il faut être très cynique et très peu soucieux de justice et de démocratie, pour se lancer dans une pareille bataille. Rien de ce que ces trois tristes personnages viennent de monter dans ce petit trafic n’est honorable.

DR

29 Comments:

Anonymous David L. said...

Courage Denis, et bonne chance dans cette nouvelle aventure judiciaire. L'avantage, cette fois-ci, comme tu le soulignes, c'est que tout le monde regarde. Et que la profession semble se mobiliser. Espérons qu'elle le fasse ensuite sur le fin fond de cette affaire...

15:09  
Anonymous Alain Robert said...

Cher Denis Robert,
J'ai appris la nouvelle en conduisant, j'ai failli lacher le volant tant j'étais en pétard contre cette mise en examen. A nous de vous témoigner encore et toujours notre solidarité. Très amicalement.

16:36  
Anonymous Bernard Langlois said...

Avec toi.
Amitiés,
B.L.

19:02  
Anonymous Lespagnard said...

J'ai trouvé à qui Denis Robert me fait penser ! Je me souviens d'un film, sorti en 1982.L'histoire d'un journaliste victime d'une véritable machination et laché par sa famille professionelle...

http://dewaere.online.fr/Videos/mille.html

C'était il y a 24 ans, rien à changé, au contraire.

Merci Monsieur Kerjan, heu, Denis Robert...

20:24  
Blogger Sfar said...

je ne suis qu'une citoyenne lambda et je suis absolument scandalisée par ce nouveau rebondissement complètement grotesque de cette affaire, soyez courageux Denis, et soyez surtout fier de tout ce que vous avez fait pour que nous autres citoyens français puissions être informés.
Nous vous soutenons.
Gaël T

21:07  
Anonymous Doux reveur said...

Cher Denis,

Tous mes encouragement et soutiens.

Si vous voulez passer un peu de temps tranquille, passez quelques temps a Grigny ou aux Tarterets. La bas, DDV, Clement et autres sbires ont la trouille de se manifester.

Justice de ......

Doux Reveur

22:23  
Anonymous Anonyme said...

Bonsoir,
Rien d'étonnant dans tout cela puisque De Villepin est passé maître dans la mise en oeuvre de stratégies judiciaires après avoir orchestré la défense de Chirac dans l'affaire des emplois fictifs et autres frais de bouche, alors qu'il occupait les fonctions de secrétaire général de l'Elysée. Le tout aux frais du contribuable bien sûr, puisqu'il s'entoure des meilleurs avocats de la place qui monnaient fort chers leurs "services". Honte à eux et à leurs mandants, fossoyeurs de la démocratie et de la liberté. Comme le dit très justement D. Robert, tout cela n'est qu'un rideau de fumée destiné à détourner l'attention. Mais personne n'est dupe.
A bientôt j'espère.

23:11  
Anonymous Philippe Gras said...

Denis Robert, n'avez-vous pas l'impression de vous laisser instrumentaliser ? Pourquoi vous prêtez-vous aussi complaisamment à ce jeu ?

10:31  
Anonymous Anonyme said...

Bravo pour votre combat et votre courage.
Ils finiront bien jour par tomber...

10:36  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour Denis, p'tit message de soutien, évidement que tu n'est pas tout seul t'est juste devant tout le monde.

11:45  
Anonymous Anonyme said...

Bon courage Denis, la justice francaise me fait malheuresement moins peur que la Luxembourgeoise, plus discrete. Pourvu que leur decision te rende (enfin)justice.

12:09  
Blogger brigetoun said...

mais qu'en est il de Florian Bourges ? défendu avec la même énergie par RSF ? et a-t-il trouvé un cabinet qui veuille de lui ?

19:43  
Anonymous jean-Michel said...

Depuis "Pendant les ..." je suis avec un intérêt citoyen votre démarche et approuve sans réticence, mais toujours avec un regard critique, vos combats ( Clearstream, Revolution.com, etc ...). De l'acharnement dont font preuve vos ennemis, la démonstration du bien fondé de vos enquêtes. Vous n'êtes pas si seul M. Robert, de nombreux citoyens à l'esprit républicain et profondément intègres sont avec vous. La recherche de vérité est encore un idéal. JM.

21:39  
Anonymous Anonyme said...

Ces réquisitions, rideau de fumée comme certains les appellent, diversion pour d'autres, sont de toute façon des intimidations.
Courage, Denis Robert, le vent tournera et les lâches seront démasqués.

Hervé

10:06  
Anonymous Anonyme said...

"Il faut se croire vraiment intouchable à vie"

Politiques ou juges, ils le sont, intouchables à vie, voire plus pour certains...

"il faut être très cynique"

C'est leur boulot, c'est le système, c'est notre problème de citoyens...

"et très peu soucieux de justice et de démocratie"

Ah, ca...


"Rien de ce que ces trois tristes personnages viennent de monter dans ce petit trafic n’est honorable."

Honneur? Honorable? Je cherche dans mon dico...

10:17  
Blogger coco_des_bois said...

Je ne peux que te souhaiter bon courage.
J'espère de tout coeur que tu ne feras pas les frais (plus que ce n'est le cas aujourd'hui) de la lâcheté de certains politiques face aux pouvoirs de l'argent ...

15:05  
Anonymous Anonyme said...

Plus c'est gros plus ca passe ! Et ajouter a ce dossier un scandale politique c'est encore une façon de "nous" endormir un peu plus. J'ai honte pour tous ceux qui couvrent des histoires a dormir debout comme celle ci.

00:38  
Blogger Franchet d’Espèrey said...

les petites betes ne mangent pas les grosses mais ils peuvent les tuer.Courage pour cette mise en examen et on boira du blanc en confiance:)

14:14  
Anonymous Anonyme said...

Demande du Procureur de PARIS = Volonté de rendre à terme illégale le journalisme d’investigation

Les poursuites en justice coûtent chers alors le corps « journalistique » s’autoscensure en ne faisant que paraphraser les dépêches AFP (journaux de 13 et 20H). Les véritables problèmes de notre société ne remontent donc jamais aux oreilles des principaux intéressés, le peuple, et les souris continuent de danser … En plus, mouilles-culs, la majeure partie des « journalistes » dédaignent les VRAIX journalistes, les courageux, ceux qui vont remuer la merde, les journalistes d’investigations. L’existence d’un journalisme courageux renvoie en pleine face la médiocrité de la majorité vendue, ce qui leur est insupportable… Alors à chaque occasion ils dénigrent ; Mais c’est sûr qu’eux ne peuvent se tromper car ils n’en font pas d’investigation !!! Ils ont d'ailleurs été sélectionnés pour celà - Embauchés parce qu'ils sont des mous du bulbe, des pauvres médiocres, sans idéal, sans aucune ambition pour l'humanité, sans rêve d'un lendemain meilleur qu’aujourd’hui. Ne sachant que se faire valoir en méprisant l'intérêt général, ils arrivent à la tête des médias et remplissent alors à merveille leur rôle ultime : Faire vivre le peuple dans une petite bulle ou les méchants sont les pauvres bougres des banlieues et où les sauveurs font de beaux discours sécuritaires : Une microsphère à coté de la réalité, qui permet aux vrais tordus dont on ne parle jamais de continuer leurs bizness nauséabonds en toute impunité…
Dans une démocratie achevée, le journaliste ne se contente pas des dépêches – Il va la chercher l’info, il prend des risques, dit les choses et s’il n’est pas sur il met les précautions oratoires qui conviennent, mais il parle !
Cependant une démocratie achevée ça se fait aussi avec des gens raisonnables, instruits, l’esprit aiguisé et malheureusement ce n’est pas le cas… A force de leur faire bouffer de la merde (informative et autres) beaucoup s’y sont habitués et même y ont pris goût (voir les audiences des journaux de TF1). Cette masse débilisée sert les intérêts des médiocres ambitieux, car leurs voix comptent autant que ceux qui voient la supercherie, et ils sont beaucoup plus sensibles aux discours manipulateurs. « On arrive même à leur faire voter contre leurs propres intérêts » Doivent se gausser certains en petit comité… Le cercle pernicieux continue de tourner - Il faudrait un jour penser à inverser la vapeur ! Nos aïeux ont fait la révolution pour plus de justice, aujourd’hui nous la laissons se déliter au profit de quelques médiocres… Ce n’est pas digne de leurs sacrifices.

Petit Exemple datant de la semaine :
La société est gangrenée par ces mouilles-culs, comme par exemple le PDG de CANAL (chaîne historiquement d’investigation) issu de TF1…
Pour la centième de LUNDI INVESTIGATION : Un thème très important – « Les gens qui défendent les droits des animaux »… Merci pour le courage !!! N’ y avait il pas d’autres thèmes plus importants à traiter ?

Et Karl Zéro qui se fait remplacer par une cruche de TF1...

Tout va malheureusement dans le même sens, faut se réveiller !


GRRRRRRHHHhhh !!!


Le Brain, Lover Mind...

15:56  
Anonymous Anonyme said...

Demande du Procureur de PARIS = Volonté de rendre à terme illégale le journalisme d’investigation

Les poursuites en justice coûtent chers alors le corps « journalistique » s’autoscensure en ne faisant que paraphraser les dépêches AFP (journaux de 13 et 20H). Les véritables problèmes de notre société ne remontent donc jamais aux oreilles des principaux intéressés, le peuple, et les souris continuent de danser … En plus, mouilles-culs, la majeure partie des « journalistes » dédaignent les VRAIX journalistes, les courageux, ceux qui vont remuer la merde, les journalistes d’investigations. L’existence d’un journalisme courageux renvoie en pleine face la médiocrité de la majorité vendue, ce qui leur est insupportable… Alors à chaque occasion ils dénigrent ; Mais c’est sûr qu’eux ne peuvent se tromper car ils n’en font pas d’investigation !!! Ils ont d'ailleurs été sélectionnés pour celà - Embauchés parce qu'ils sont des mous du bulbe, des pauvres médiocres, sans idéal, sans aucune ambition pour l'humanité, sans rêve d'un demain meilleur qu’aujourd’hui. Ne sachant que se faire valoir en méprisant l'intérêt général, ils arrivent à la tête des médias et remplissent alors à merveille leur rôle ultime : Faire vivre le peuple dans une petite bulle ou les méchants sont les pauvres bougres des banlieues et où les sauveurs font de beaux discours sécuritaires : Une microsphère à coté de la réalité, qui permet aux vrais tordus dont on ne parle jamais de continuer leurs bizness nauséabonds en toute impunité…
Dans une démocratie achevée, le journaliste ne se contente pas des dépêches – Il va la chercher l’info, il prend des risques, dit les choses et s’il n’est pas sur il met les précautions oratoires qui conviennent, mais il parle !
Cependant une démocratie achevée ça se fait aussi avec des gens raisonnables, instruits, l’esprit aiguisé et malheureusement ce n’est pas le cas… A force de leur faire bouffer de la merde (informative et autres) beaucoup s’y sont habitués et même y ont pris goût (voir les audiences des journaux de TF1). Cette masse débilisée sert les intérêts des médiocres ambitieux, car leurs voix comptent autant que ceux qui voient la supercherie, et ils sont beaucoup plus sensibles aux discours manipulateurs. « On arrive même à leur faire voter contre leurs propres intérêts » Doivent se gausser certains en petit comité… Le cercle pernicieux continue de tourner - Il faudrait un jour penser à inverser la vapeur ! Nos aïeux ont fait la révolution pour plus de justice, aujourd’hui nous la laissons se déliter au profit de quelques médiocres… Ce n’est pas digne de leurs sacrifices.

Petit Exemple datant de la semaine :
La société est gangrenée par ces mouilles-culs, comme par exemple le PDG de CANAL (chaîne historiquement d’investigation) issu de TF1…
Pour la centième de LUNDI INVESTIGATION : Un thème très important – « Les gens qui défendent les droits des animaux »… Merci pour le courage !!! N’ y avait il pas d’autres thèmes plus importants à traiter ?

Et Karl Zéro qui se fait remplacer par une cruche de TF1...

Tout va malheureusement dans le même sens, faut se réveiller !


GRRRRRRHHHhhh !!!


Le Brain, Lover Mind...

16:01  
Anonymous herve33 said...

et il faut ajouter la disparition du magazine 90 minutes sur canal +
voir http://archquo.nouvelobs.com/cgi/articles?ad=medias/20060714.OBS5115.html&host=http://permanent.nouvelobs.com/

si ta mise en examen Denis , debouche sur une condamnation , nous saurons ce moment la , que nous sommes plus en democratie ....

bravo pour ton courage et surtout ne baisse pas les bras ....

20:59  
Anonymous Anonyme said...

On vous soutiendra et on ne lâchera pas.

Merci pour tout ce qua vous avez fait

03:31  
Anonymous stefbac said...

J'espère que cette mise en examen vous laissera indemne et leur renviendra à la gueule comme un boomerang qui aurait raté sa cible!

19:02  
Anonymous Anonyme said...

Visiblement les juges n'eccartent pas d'entendre GALOUZEAU... Et même de le mettre en examen pour recel, suivant ainsi la logique du parquet en changeant de cible... "T'aurais du réfléchir GALOUZEAU avant de jouer au aborigènes...".
LBLM

09:39  
Anonymous F 15 said...

Bonjour cher Denis Robert
Comme la majorité de ceux qui ont écrit ici, cette mise en examen m'a révolté. Comme j'avais déjà eu quelques discussions houleuses par le net avec le très médiatique avocat général Pierre Bilger, en plus d'autres questions relatives à cette "excellente" justice, je lui ai demandé de faire un tour sur votre blog pour lire ce billet !
J'ai aussi incendié "Marianne" qui vient de publier des extraits du bouquin de Éric Decouty (du Figaro) alors qu'il a totalement occulté le vôtre !
Cordialement avec mon soutien malheureusement que moral !

23:23  
Anonymous Flak said...

désolé de poser une question pratique...
le livre mentionné dans une note de bas de page des "Révélations" (p. 77) :
Nick Tosches, Transactions avec le Vatican. L'affaire Sindona, Le livre de poche, Paris, 1989

ce livre, existe-t-il vraiment en français?
Pas de mention sur Bnf, ni ailleurs...

Merci de vos réponses.

21:13  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour,

merci pour le travail que vous faites qui est vital pour la démocratie. j'admire votre persévérence. j'ai une question sur la responsabilité éditoriale. j'ai soumi, il ya quelques jour ce papier (Engagement : la théorie et la pratique) à agoraVox, pensant mettre le doigt sur quelque chose d'interessant : refus de peur de problèmes juridique. Il est bien évident que j'ai les documents en question en ma possession et qu'une plainte des salariés concernés est en cours. Est-ce que je prend vraiment un risque inconsidéré ? On peut me répondre ici : sansconcessionsANTISPAM@gmail.com, (ôter ANTISPAM !).
Merci de votre avis.

20:52  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour

Je voudrais savoir comment vous vivez votre situation. Que pouvons nous faire pour vous aider ? financierement, la pression qui s'exerce met elle en péril votre quotidien, votre défense, votre action ? Donnez nous des pistes, même si je vous crois pris entre une déontologie nécessaire et que vos adversaires retourneraient contre vous et un besoin de soutien qui vous permette de résister et nous de participer à un combat que nous devrons mener de toute façon.
alain santaniello

12:02  
Anonymous Anonyme said...

Denis,
Un hayangeois qui te soutien dans ton combat et à toutes les foudres qui doivent te tomber sur la tête!
Tiens le coup.Je viens de lire ton dernier livre "le milieu de terrain",comme quoi,politique et sport font vraiement bon ménage!!
Seul bémol dans ton dernier livre,tu as oublié de parler de "la coupe des mines et usines",tu comprendras!!!
Vive Denis et allez le FC Metz.
Courage.Thierry
thierry.duni@wanadoo.fr

04:06  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home