1.6.07



Bientôt mille…

Sur le blog voisin où les journalistes peuvent scanner leurs cartes de presse pour dire leur soutien, la barre des 200 envois vient d’être dépassée. Ce n’était pas mon initiative et pour tout dire, je l’ai vue se lancer avec un peu d’inquiétude. Au delà des visages et des personnes, ce qui me frappe c’est la multiplicité des sources et des générations. De vingt à quatre vingt piges, De TF1 à la presse d’entreprises, des sites internet à l’AFP, de Télérama à la PQR, le spectre est de plus en plus large. Je n’ai plus de carte de presse depuis douze ans. Je ne m’en porte ni plus mal, ni mieux. Elle ne m’a jamais servi à grand chose, mais je me souviens de ma fierté le premier jour où on me l’a envoyée. Il y avait quelque chose de l’ordre du sacerdoce, de la mission, de l’entrée dans une famille disparate à l’histoire longue et mouvementée. Le jour où je l’ai reçue, je me suis dit qu’Albert Londres avait eu la même. Et puis évidemment, les choses se sont gâtées. J’ai vite compris qu’au quotidien, le boulot était différent de ce que j’avais imaginé. J’ai croisé tellement de crétins, de pleutres, de frimeurs, de starlettes, de communicants, de fausses valeurs, de traîtres dans cette profession que j’aurais pu en être dégoûté. C’est ce qui m’est arrivé. J’ai quitté le circuit de la presse salariée. Ceux qui me connaissent mal peuvent penser que mon parcours, entre essais, romans et travail d’auteur est depuis ce jour sinueux. J’ai toujours agi au feeling, sans calcul à long terme. J’ai toujours su que j’étais d’abord écrivain. C’est inscrit dans mon code génétique. Ecrire, transmettre, faire passer.
Ce qui doit être jugé dans l’affaire qui nous concerne, c’est l’information. Est-elle menacée ? Si oui, la démocratie l’est forcément.
Mon combat dans le maelström Clearstream est devenu un symbole. C’est difficile à admettre mais c’est ainsi. Si je perds, vous perdez…
Les citoyens perdent. Et les journalistes aussi.
A ceux qui me pensent que je pourrais me servir de cette situation ou qui jugent que j’ai été trop léger ou trop provocant –j’ai tout lu et entendu à ce propos, je voudrais rappeler que je ne suis pas l’agresseur. Je n’ai fait que révéler un immense scandale en 2001. Celui des chemins de l’argent caché et du crime financier. Depuis, je ne fais que me défendre et parer au plus pressé. On ne gère pas 27 procès tous plus iniques les uns que les autres comme on gère un plan média, on est obligé d’être inventif et pédago. On est obligé de se réveiller chaque matin ens e disant qu’on ne rêve pas.
Si je me tais aujourd’hui (c’est ce qui est recherché par mes adversaires), les événements s’apaiseront peut être. Nous serons alors en 2013. Ce qui se joue dépasse ici largement ma personne. Les informations les plus gênantes et les plus belles sont celles qui résistent au temps et aux attaques. C’est ce qui est en train d’arriver. Je résiste. Nous résistons. Ils attaquent, trop sûrs d’eux. De leur puissance.
Les révélations qui sont dans mes films et mes livres sont-elles fiables, originales, recoupées ? Font-elles découvrir un monde inexploré ? Eclairent-elles sur la manière dont les pouvoirs s’installent, perdurent, corrompent ? Si à ces questions la réponse est oui, comment expliquer qu’un appareil judiciaire me mettent en examen et me poursuivent avec une telle assiduité ? Etre journaliste ou plus généralement auteur et accepter cette censure, c’est regarder sombrer la démocratie sans broncher. C’est l’enjeu de la campagne lancée par mes amis. Pour une fois qu’une carte de presse sert à autre chose qu’à obtenir une réduction sur le prix d’entrée d’un musée…

DR

http://jesoutiens.blogspot.com/

9 Comments:

Blogger F.H said...

"J’ai vite compris qu’au quotidien, le boulot était différent de ce que j’avais imaginé." DR
C'est dommage de voir ceci, car vous êtes pour moi un vrai journaliste même si il est inscrit en vous que vous êtes fait pour écrire.
Vous avez raison, le journalisme n'est pas ce qu'il devrait être et la démocratie non plus. Je ne veux plus être journaliste s'il ne s'agit pas d'informer les gens, de prendre du recul vis à vie de ce qui se passe pour pouvoir mieux l'expliquer aux gens.
C'est ce que vous avez fait et c'est pourquoi aujourd'hui on vous juge malheureusement.
S'il existe encore des journalistes digne de ce nom, qu'ils nous le montre en envoyant la copie de leur carte de presse pour dire leur soutien. Qu'ils aient le courage de le faire. S'ils se rassemblent, ils pèseront plus lourd face à tout cela, et auront les moyens de vous défendre et peut être enfin d'exercer ce métier comme il se doit. Je ne peux pas concevoir qu'on accepte cela sans rien faire, sans broncher, sans se mobiliser pour vous et pour la démocratie.
Courage

20:48  
Anonymous aurelien said...

En tout cas, la corruption ne semble gêner personne en politique, le retour d'Alain Carignon, personnalité condamnée pour "corruption et abus de biens sociaux" est saluée par les plus hautes instances politiques: ainsi François Fillon, Nicolas Sarkozy, mais encore (dans un autre registre) Bernard Henry-Lévy ont apporté leur soutien écrit au candidat UMP pour les prochaines législatives (dépêche AFP,vendredi 1 juin 2007, 17h52)

On peut avoir changé, avoir "tourné" la page, il n'en demeure pas moins que les fonctions politiques ne semblent pas incorporer l'éthique dans leur processus de fonctionnement insitutionnel...

20:56  
Anonymous Anonyme said...

Toujours les mêmes, il n'y a rien d'étonnant malheureusement
FH

19:16  
Anonymous Jac. said...

http://www.neteco.com/74743-luxembourg-oppose-reforme-tva-services.html

Suite aux messages de la part de paypal concernant le changement de domiciliation je comprends mieux le systeme mafieux Luxembourgeois.... mais que ce soit concernant ces affaires ou celle de clearstream, aucun politique au niveau européen ne peut vous soutenir ???

Courage & nous continuerons la mobilisation

Jac.

19:06  
Anonymous Anonyme said...

Denis, regardes ce truc là stp :
http://www.banditscompany.com/Besson.html

"Besson m'a tuer"...

Et surtout :
"Pour rappel, en pareil cas il est habituellement demandé une publication et un euro symbolique."

Ca serait bien si c'était vrai. J'ai pensé à toi sur ce coups là. Saches que ya plein de gens qui t'envoyent au moins leurs ondes mentales. Et qui achètent tes bouquins aussi au passage. :)

01:55  
Anonymous Anonyme said...

et aussi, ça pourrait le faire que l'on se rencontre.

gre@ile.u-psud.fr si le coeur t'en dit.

01:57  
Anonymous yves said...

Quand on tape "drogne goldwasser xls" dans google, on tombe sur une 'nieme liste de comptes clearstream.

c'est étonant de trouver cette base xls sur internet. Je l'ai téléchargé, juste pour voir. Risque-je la taule ?

tadaa.

mais aussi, Pertercam à englouti Pitti (2 comptes non référencés et non publiés) qui avaient la particularité de m'intéresser parce que je suis Liégeois, comme feu la mini bourse Pitti.

05:38  
Anonymous lespagnard said...

! La France condamnée pour violation de la liberté d'expression de deux journalistes !

L'idée peut être à creuser...

La cour européenne de Strasbourg explique : ""Il convient d'apprécier avec la plus grande prudence, dans une société démocratique, la nécessité de punir pour recel de violation du secret de l'instruction ou du secret professionnel des journalistes qui participent à un débat public d'une telle importance, exerçant ainsi leur mission de 'chiens de garde' de la démocratie."

lu sur http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3236,36-920397@51-920402,0.html

22:42  
Anonymous Anonyme said...

Ma suggestion est peut-être sotte mais, pour sortir de l'étouffement hexogonal des Clearstream en série, est-ce qu'un journaliste de l'envergure de John Pilger ne pourrait pas vous apporter une aide précieuse si vous et vos amis le contactiez directement? Il est de plus en plus en (sainte) colère avec l'âge et il est pratiquement intouchable. Courage ;-)

01:01  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home