18.2.07


Bienvenu à Sarkoland
Ce matin, j’ai reçu un mail de Placid. Il avait réalisé la couverture de mon livre « le milieu du terrain ». Auparavant, il avait dessiné celle d’un petit guide très instructif sorti en 2001 qui avait pour titre « Vos papiers ! » et pour sous-titre « Que faire face à la police ? ». Le syndicat de la magistrature et un de ses membres Clément Schouler avait aidé à la publication de cet ouvrage. Le livre, paru en 2001, a été l'objet d'une double plainte (diffamation et injure) de la part de Daniel Vaillant, alors ministre de l'intérieur. Placid, l’éditeur (Michel Sitbon, l’esprit frappeur) et l’auteur avaient été relaxés en première instance. Le parquet a fait appel. Le 23 novembre 2006, à son procès, Placid s’est défendu seul sans avocat. Le jugement vient d’être rendu. « J’ai été condamné à 500 euros d'amende pour "injures publiques envers une administration, en l'occurrence la police nationale" » nous apprend Placid. Michel Sitbon, est condamné à 800 euros d'amende pour complicité et Clément Schouler, à 1000 euros à cause d'une phrase dans sa préface où il explique qu’ en France les contrôles d'identité aux faciès se multiplient… « Clément Schouler et son avocat ont fait un pourvoi en cassation. Je ne sais pas faire ça, ça me gonfle de m'occuper de quoi que ce soit, je me contente de faire cette lettre. Et pas particulièrement pour vous demander conseil, juste pour que l'information circule » écrit Placid qui poursuit : « Pendant ce procès en appel, je me suis défendu. J'ai produit des photocopies d'œuvres de dessinateurs célèbres pour leurs portraits ou caricatures de policiers (Siné, Cabu, etc.). Ce qui semblait m'être reproché était le nez retroussé du policier, proche du nez d'un cochon. J'ai aussi produit des exemples de ma production de dessins, où on peut voir des "nez de cochon" sur toutes sortes de personnages (…). J'ai enfin montré l'exemple d'une illustration que j'ai faite peu avant dans un magazine pour lycéens, où j'avais représenté une policière sympathique>> Puis, Placid d’expliquer : « Ce que j'ai appris aussi, c'est l'intervention de Nicolas Sarkozy dans le procès Charlie Hebdo récent. La comparaison est simple : je suis condamné pour une image, suite à une plainte initiée par le ministère de l'intérieur, patron actuel : Sarkozy. Je ne cherche pas la bagarre. Je sais juste qu'une amende de 500 euros est plus compliquée à supporter pour moi qu'une amende de 500 000 Euros pour, disons, un responsable de Elf ». Il y a en ce moment un glissement brutal et visible vers la censure et la démesure dans la censure et l’injustice dans ce pays. L’affaire Placid intervient au lendemain de la plainte initiée par le Parquet de Paris contre un pauvre blogger qui n’avait fait que reproduire les notes confidentielles de Rondot ou le PV de Van Ruymbeke. Ces PV avaient déjà été largement publiés par le Monde, le Figaro, l’Express, le Point, etc… Aucune plainte n’a été déposée contre ces journaux. De la même manière, mon éditeur et moi sommes poursuivis au Luxembourg et à Paris par les banques ou par Villepin pour avoir chercher à écrire la vérité dans les affaires Clearstream, mais égratigné des édiles. Tous ces journaux qui, plus ou moins outrageusement, roulent pour Sarkozy sont là aussi épargnés. Tant mieux pour eux. J’indique qu’ une fois de plus le pouvoir, dans toute son hypocrisie et son aveuglement, tape sur le supposé faible. Ce pouvoir n’est pas anonyme. Il s’agit de la Chancellerie, du parquet général, du parquet de Paris et de tous ces magistrats au mieux procéduriers, au pire, rampants. Il s’agit du Ministère de l’Intérieur et de ses zélés sous-fifres, qui font campagne en ce moment pour l’édification d’un Sarkoland géant. Comme Placid, je suis troublé de voir les principaux leaders politiques de ce pays, et tous ces intellectuels en goguette et la plupart du temps sans courage, défiler pour sauver l’honneur du malheureux Val et de Charlie Hebdo au procès des caricatures. Devant les caméras de TF1, de France télévisions, etc… Et oublier le reste. La vraie censure est en marche. Elle est perfide, efficace et économique. Elle défend l’honneur des multinationales, des vedettes du foot ou du show biz et des premiers ministres. Elle s’attaque aux petits éditeurs, aux dessinateurs sans ressources, aux écrivains et aux journalistes indépendants. Elle use et abuse de mises en examen et de frais de procédure. Elle s’opère méthodiquement dans le silence des tribunaux, des campagnes électorales. Et des journaux. Elle est en train de gagner la partie.

15 Comments:

Blogger Roldhanino said...

S'attaquer à la liberté d'expression via la censure est une véritable provocation de la part du pouvoir politique et judiciaire en place.

Cela m'amène à un constat sans surprise : les femmes et les hommes qui sont parvenus au pouvoir par le biais de la corruption n'ont aucune limite.

En pratique, c'est donc aujourd'hui aux citoyens "honnêtes" qu'il revient de leur fixer ces limites.

En résumé, à nous (écoeurés par ces manoeuvres) de grossir le bataillon pour faire front et forcer les candidats à l'élection présidentielle à intégrer ce sujet dans leurs programmes : le futur gouvernement devra s'engager à soumettre rapidement au parlement des lois plus sévères pour lutter contre la corruption.

A cet titre, l'association Anticor, soutenue notamment par Corine LEPAGE et déjà évoquée sur ce blog, a fait des propositions concrètes très intéressantes :

http://anticor.wordpress.com/

18:23  
Anonymous Anonyme said...

Bonsoir,
c'est une vue de l'esprit que de croire que les politiciens auraient intérêt à lutter contre la corruption : ils en sont les acteurs et instigateurs !!! Il suffit de consulter les chroniques judiciaires et de se documenter sur le patrimoine de ces politiciens pour s'en convaincre. Et comment expliquer, par exemple, que Sarkozy a pu être assujetti à l'ISF en l'espace d'une année alors qu'il n'occupe que des fonctions de ministre rémunéré près de 10000 euros par mois ??? Les places sont chères et la soupe est bonne : personne n'a intérêt à cracher dedans !!! Pendant les Affaires, les affaires continuent ...
A bientôt j'espère

23:08  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour Denis,
Ton message n'est pas très rassurant et je ne vois qu'une double solution (évidemment bien difficile à mettre en place) pour lutter contre l'appareil de contrôle qui se met en place : lutter contre la perversité des lois et du langage qui le soutient au moyen d'un langage mettant en évidence cette perversité ; au moyen de cette force juridique, continuer à rassembler comme tu le fais ou peux le faire les personnes, évidemment majoritaires, qui (par principe) ne peuvent pas accepter que l'aristocratie dominante asseoit sa domination par le meurtre, l'oppression, le mépris ...
Faire prendre conscience de ce qui se passe comme tu le fais, savoir contrer les lois injustes, élaborer des moyens crédibles qui permettent à ceux qui le désirent de VOIR comment mener cette lutte : je crois que ce sont les principaux ingrédients d'une possibilité de contrer la censure, la réduction des libertés qui s'opère ...
Continue à nous informer s'il te plaît, bon tout,

Patrick

00:12  
Anonymous Fabien said...

Qu'avait mon commentaire pour n'être pas publié ?

00:47  
Anonymous Anonyme said...

Imad Lahoud parle et accuse

14:54  
Anonymous Anonyme said...

Imad Lahoud sort sa version de CLEARSTREAM 2 : "Le coupable idéal", par , éditions Privé...

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20070220.OBS3454/clearstram__imad_lahoud_accuse.html

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20070220.OBS3428/operation_blackberrychapitre_17.html

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20070220.OBS3436/sarkozy_veut_tout_savoirchapitre_22.html

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20070220.OBS3438/sarkozy_derniere_chancechapitre_23.html

« Gergorin n’aura jamais rendez-vous avec Sarkozy ; En revanche, en novembre, il reçoit une visite. Celle d’un proche de Brice Hortefeux, le bras droit de Nicolas Sarkozy. Etrange missi dominici. L’homme porte ses décorations à la boutonnière et se vante de corrompre les juges à coups de valises de billets. Mais s’il est venu, c’est pour rassurer Gergorin. Les comptes de Sarkozy en Italie ? « Oui, c’est vrai, on le sait », lui glisse le type. Confidence pour confidence, Gergorin lui explique que c’est bien lui le corbeau. »


« Malgré les roulements de tambours médiatiques, je ne m’inquiète pas outre mesure. J’ai la conscience tranquille. Dans cette affaire des listings de Clearstream, je n’ai fait qu’obéir aux ordres de Rondot qui m’a demandé de manipuler Denis Robert. J’ai la naïveté de croire que je suis protégé par le secret-défense et par le mandat tricolore que m’a donné le général. J'ai agi dans un cadre précis, avec une chaîne de commandement au sommet de laquelle se trouve le ministre de la Défense. Je pense donc être complètement "dans les clous".
Autre raison de ma tranquillité d'esprit, je sais que Rondot n'est pas un débutant. Il m'a raconté comment il aurait monté le coup des diamants de Bokassa offerts à Giscard, sur ordre, selon lui, de Chirac (!) Alors, je me dis qu'il va bien se sortir de ce coup-là, et moi avec… »


Si la sauce prend bien ça peut liquider SARKO en vol... Chouette!


Vincent LERAY

15:48  
Anonymous Anonyme said...

Bonsoir,
je crains que tout cela n'intéresse pas "l'opinion publique". Comme le disait le Gal de Gaulle, les Français sont des veaux (les autres aussi d'ailleurs).
A bientôt j'espère

23:07  
Anonymous Anonyme said...

http://forums.nouvelobs.com/
Va y avoir du lourd ces 2 prochains Lundi sur les FORUMS du Nouvel Obs :
Préparez vos questions… Ils répondront en direct !

L´affaire Clearstream par l´un de ses protagonistes.
Lundi 26 février 2007
de 16h00 à 17h30
Avec Imad Lahoud,
mis en examen dans l´affaire Clearstream, auteur de "Le coupable idéal" (mars 2007, Privé)
http://forums.nouvelobs.com/societe/489575-934/1-nok/Imad+Lahoud.html


Liberté de la presse et concentration dans les médias.
Lundi 5 mars 2007
de 16h00 à 17h30
Avec Denis Robert,
journaliste écrivain, auteur de "Clearstream, l´enquête" (juin 2006, Les Arènes)
http://forums.nouvelobs.com/medias/489866-910/0-nok/Denis+Robert.html


L’affaire CLEARSTREAM c’est l’affaire de tous. Il faut que la lutte contre ces mafieux en cols blancs qui font tant de mal à nos démocraties modernes se mondialise. La France avec Ségolène Royal, Arnaud Montebourg et maintenant Vincent PEILLON pourrait redevenir le pays des Lumières en la matière… Pour un libéralisme Transparent et contrôlé démocratiquement – Contre l’opacité et l’institutionnalisation des pratiques mafieuses dans tous les pôles de pouvoir.

Citoyennement,
Vincent LERAY

11:10  
Anonymous Anonyme said...

Bonsoir,
Cher Vincent Leray, je crains que vous ne vous berciez de douces illusions en pensant que les femmes & hommes politiques que vous citez s'attaqueraint réellement à la déliquance en col blanc : eux - comme les autres - ont besoin de fonds pour financer leurs campagnes (et au passage leur train de vie qui sort de l'ordinaire). Et ce n'est pas la contribution prélevée sur le budget de l'Etat qui permet d'y faire face. Donc ...
A bientôt j'espère

23:20  
Blogger Roldhanino said...

L'argument consistant à dire que les politiques seraient tous pourris parce qu'ils ont besoin de financement est bidon.

Un contre-exemple : tout parti, entreprise ou association a besoin d'un financement pour se développer. Tous les boulangers et les multinationales sont-ils pour autant tous corrompus ? Bien sûr que non !

L'idée avancée par Vincent est d'imposer la question de la corruption au coeur du débat politique, et ce bien au-delà de la présidentielle.

Montebourg ayanté été rapporteur de la "mission d’information commune sur les obstacles au contrôle et à la répression de la délinquance financière et du blanchiment des capitaux en Europe", il est clair que cela positionne la gauche mieux la droite, pour faire avancer le débat de la lutte contre la corruption.

Pour autant, si la droite aussi est prête à bouger à ses fesses, la France et l'Europe ne s'en porteront que mieux.

23:31  
Anonymous Anonyme said...

Y a-t-il un blog et un comité de soutien à Imad Lahoud ?

19:42  
Anonymous Erwinact said...

Soixante-huit institutions financières, dont la belgo-néerlandaise Fortis, ont participé ces trois dernières années au financement de six grands producteurs de bombes à sous-munitions, dont les groupes européens Thales et EADS.
Telles sont les conclusions d'un rapport publié ce mercredi par l'ONG flamande Netwerk Vlaanderen en collaboration avec Handicap International et Human Rights Watch.
Selon ce rapport, ces 68 institutions financières ont accordé entre 2004 et 2007 à ces six fabricants de bombes à sous-munitions des crédits de l'ordre de 10 milliards d'euros, et garanti l'émission d'obligations à hauteur d'un milliard d'euros.

L'étude pointe notamment la banque belgo-néerlandaise Fortis pour des prêts à Thales ainsi que la société EADS.
De nombreuses autres banques européennes, comme ABN Amro, la Société Générale, ou encore la Deutsche Bank, sont également citées. Certaines sont même carrément actionnaires de ces fabricants d'armes, comme AXA qui détient 7,57% du capital de la société américaine d'armements Textron, dénonce encore le rapport.

Ces institutions financières font preuve d'un niveau de responsabilité particulièrement bas, critique Christophe Scheire, membre de Netwerk Vlaanderen. On peut considérer que celles-ci sont complices des crimes qui sont commis avec ces armes, dont 98% des victimes sont des civils innocents.

d'apres AFP

12:37  
Anonymous Aurélien said...

Sharkoland et la Shark tivi:

Le générique est directement tiré des Dents de la Mer:
http://3couleurs.blogspot.com/2006/12/le-gnrique-du-jt-de-tf1-la-musique-des.html

Ou cliquer sur mon prénom pour le lien

13:50  
Blogger sauve said...

Comme quoi ça me confirme que il y a tjrs en france une justice pour les riches et une autre pour les pauvres
je fais partis des pauvres mais je vous soutient dans votre demarche , que des paroles et des beaux discourts pour endormir la population le gouvernement actuel
courage

14:44  
Anonymous Anonyme said...

Cher denis Robert .
Saviez vous que JL Gergorin et le Général Rondot sont trés liés depuis leur séjour à washington où ils se sont connus. A une époque JL Gergorin ne tarissait pas d'éloge sur le général Rondot .

17:14  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home