6.1.07




Cher François Hollande,

J’ai lu dans le dernier numéro de l’année des Inrocks, que pour vous l’affaire Clearstream se résumait à un informaticien « sans scrupules » qui aurait abusé de la confiance d’un journaliste « sans méfiance » lequel aurait fait tomber dans un piège un juge « sans défense »… Je vous réponds aujourd’hui pour compléter cette réflexion. Point de polémique dans ce courrier simplement la volonté de mieux vous informer. Afin que plus tard, surtout au sein de votre parti, vous ne véhiculiez plus une vision si réductrice de ce qu’est cette affaire. Je la vis de l’intérieur et la simple analyse des faits vous montrera que j’en suis une des victimes. Bien plus que les hommes politiques ou champions de l’armement dont les noms sont souvent cités. Ce qui ne veut pas dire que je ne sois pas combatif, ni soutenu et encore moins « sans méfiance ».
En quelques semaines, plus de 4000 personnes se sont manifestées auprès du comité de défense qui s’est constitué, sans compter l’appui de Reporter sans frontières, du Syndicat National des Journalistes et du conseil d’administration de l’association Attac qui, à l’unanimité de ses membres, vient de voter une motion de « soutien total ». Près de 400 personnes nous ont écrit et ont envoyé des dons qui servent à lutter contre le harcèlement judiciaire dont je suis l’objet. Ce n’est qu’un début. Ce sont généralement des gens qui ont lu mes livres, connaissent mon parcours et sont très informés de la première affaire Clearstream, celle qui compte et qui dénonce le fonctionnement de la multinationale luxembourgeoise. Ils savent aussi mon rôle dans la seconde affaire, celle du corbeau, où les résultats de mon enquête et mes document ont été détournés à des fins au minimum politiciennes.
Je ne suis pas un « journaliste sans méfiance » comme vous l’écrivez, et comme s’évertue à le raconter avec une constance touchante le journal « le Monde ». J’étais tellement méfiant à l’égard de l’informaticien Imad Lahoud que je n’ai jamais divulgué ses allégations, cherchant toujours à vérifier le vrai et le faux dans ces courriers anonymes qui ont secoué la tête de l’Etat, des services secrets et des milieux de l’armement pendant de si longs mois. On l’oublie trop souvent aujourd’hui mais il y avait beaucoup de vrai dans la première lettre. J’ai toujours cherché à savoir ce qui se cachait derrière la manipulation. J’y suis presque parvenu. Je suis sans doute un des premiers à l’avoir perçue. Et publiquement déjoué.
Si vous aviez lu mon dernier livre (Clearstream, l’enquête), vous sauriez que c’est grâce à cet ouvrage et au témoignage de Florian Bourges, l’auditeur d’Arthur Andersen que l’instruction des juges est sortie de l’enlisement et que Clearstream a été en partie disculpée. Ça peut sembler paradoxal. Si je m’étais tu, je m’en porterais mieux aujourd’hui. Mais je crois encore à des fadaises comme la vérité, la justice, l’intelligence des lecteurs… Vous auriez également relevé que ce livre, pour d’obscures raisons de censure, a été retiré des librairies pendant près d’un mois en juin dernier. Aucun politique, si rapide à dégainer quand la liberté est menacée ailleurs, n’est intervenu pour trouver cela scandaleux ici. Ça l’était pourtant. Des chefs de rayon sont quand même entrés dans des librairies pour retirer des piles de livres qui venaient d’y entrer.
Je suis également un de ceux qui a le plus protégé le juge Van Ruymbeke, ainsi que mon principal témoin, ma source au sein de Clearstream, Florian Bourges, car je ne souhaitais pas les voir mis en cause dans un règlement de comptes au sommet de l’État. Il n’y avait que des coups à prendre dans cette instrumentalisation de la justice. Et des coups, nous en prenons un peu trop depuis quelques semaines. Nous et personne d’autres.
Cette affaire gigogne est l’accumulation de plusieurs scandales dont ma mise en examen récente n’est pas le plus anodin. Vous auriez écrit un juge « sans méfiance », un journaliste « sans défense », j’aurais à la limite mieux compris. Là, votre jugement lapidaire me laisse perplexe.

Je suis mis en examen à la demande pressante de Clearstream. La plainte pour vol et recel déposée par la multinationale a été encouragée par le Parquet Général de Paris. Vous n’êtes pas sans savoir que son représentant est l’ancien conseiller Justice du Président de la République. Le Garde des Sceaux l’a soutenue, comme le Premier Ministre. Vous savez, celui qui fait des pompes quand on l’interroge…
Cette mise en examen permet d’étouffer la première affaire. Celle de la « boîte noire » de la finance qu’est Clearstream, protégée par l’Etat luxembourgeois, dont les clients peuvent dissimuler leurs transactions vers les paradis fiscaux.
La dilapidation de nos investissements par les prédateurs de la finance, les évasions de capitaux au profit des tycoons et des champions de la défiscalisation : Voilà un vrai problème ! Un sujet sur lequel j’aimerais vous entendre... Pour plus de détails, demandez à vos collègues Vincent Peillon et Arnaud Montebourg qui ont mené une mission d’information sur ce sujet et ont pu vérifier en tous points que ce que je dénonçais était exact, fondé, étayé… A l’époque, c’était en 2002, leurs pires ennemis étaient au sein de votre parti Messieurs Védrine et Fabius qui, pour des raisons de real politique, étaient venus en aide au Luxembourg, à son premier ministre et à ses banquiers. J’avais alors écrit qu’il existait des socialistes de droite et des socialistes de gauche. Les lignes semblent avoir bougé, le problème reste cruellement posé.

Vous êtes le premier secrétaire d’un parti aux portes du pouvoir qui devrait se soucier davantage de ces questions et de la liberté d’informer. Elle est aujourd’hui, par ma mise en cause, gravement piétinée.Vous devriez réfléchir et faire des propositions pour mieux nous protéger –moi et tous ceux qui cherchons à éclairer le public sur ces affaires… Il est anormal qu’aujourd’hui je sois mis en examen et poursuivi en diffamation dès que je m’exprime. Il est anormal que j’ai à supporter tous ces frais de justice simplement parce que mes adversaires sont riches et l’Etat déliquescent. Il est anormal que j’ai à vous le dire.

Vous devriez, en vue des élections qui profilent, penser à des lois qui pourraient aider au contrôle de ces outils apatrides comme Clearstream. Ce n’est pas une obsession, c’est une évidence. C’est techniquement possible. J’aimerais vous entendre vous exprimer sur l’assèchement de nos économies grâce à ces autoroutes de la finance où seules les grosses cylindrées peuvent rouler. Le pouvoir et l’influence des banquiers d’affaires est de plus en plus voyant. Ce sont eux, en premier chef, qui ont mis en place et utilisent Clearstream. Qui les contrôle ? Qui va dire « stop » ? Le chantier est vaste. L’invective facile, j'en conviens. C’est aussi mon rôle de vous écrire cela aujourd’hui. Je crois encore aux vertus démocratiques et au pouvoir des politiques.

J’avais espéré plus de soutien de votre part. Ma mise en examen pour des motifs aussi futiles visent à faire de moi un paria. Après m’avoir isolé, on cherche à m’abattre comme un lapin. Mais je cours vite, j’ai développé de bonnes capacités de résistance et j’ai de plus en plus d’amis. Il est politiquement invraisemblable que seule l’extrême gauche et des associations citoyennes me soutiennent aujourd’hui.

Si être socialiste c’est être de gauche, et si être de gauche c’est lutter contre les outrances du capitalisme financier, l’affaire Clearstream, la vraie, devrait être pour vous un formidable moyen de toucher ce « peuple » de gauche qui semble vous fuir depuis tant d’années.

Je me tiens à votre disposition pour vous en parler et vous expliquer. Cette affaire est loin d’être finie et j’aimerais vraiment vous aider à mieux la comprendre. Ne voyez aucune malice, ni aucun piège à ce courrier. Je vous souhaite une très heureuse année 2007. Si elle est bonne pour vous, elle le sera sans doute aussi un peu pour moi.

Bien à vous

Denis Robert
le 6 janvier 2007





18 Comments:

Blogger Roldhanino said...

Ca fait plaisir de voir que ça bouge là-dedans ! Entre le soutien non négligeable dont tu bénéficies, Denis, et le fait que tu en viennes à avertir François Hollande, on sent que la pression commence à changer de camp.

Sous le feu des projecteurs que tu braques sur Clearstream et les politico-indistriels corrompus, il devient indispensable que les candidats de tous partis à l'élection présidentielle se prononcent : quel est leur projet en matière de lutte contre la criminalité financière ? Quels moyens de contrôle prévoient-ils de mettre en place ? Commen la France peut-elle s'ériger en modèle sur ces thèmes, au plan européen ? Etc.

Complètement d'accord avec Vincent LERAY pour dire que la corruption gangrène de plus en plus nos société : non seulement la politique, mais plus généralement, le monde du travail.

A ce titre, "Cleartream, l'enquête", que j'ai dévoré en une soirée est édifiant : on y découvre des hommes et femmes dont l'étendue du pouvoir n'a d'égal que leur capacité à se fourvoyer dans la corruption. J'y apprend que Sarkosy (à l'époque ministre du budget), a eu accès à un dossier accablant pour Chirac (de l'époquye où ce dernier était maire de Paris)et qu'il avait tout bonnement le choix entre transmettre ce dossier à la justice ou le ranger dans un tiroir pour ne pas emmerder Chirac ... Bilan : les politiques ont la capacité de se protéger les uns, les autres, et les dossiers ne sont instruits (et la justice possible) que si un politique veut régler son compte à un autre : affligeant et dégradant pour l'ensemble des citoyens français !

Comme des individus corrompus à ce point (en somme, de parfaits branleurs) peuvent-ils ensuite s'adresser aux "français qui veulent travailler", notamment les jeunes de banlieux, sans percevoir qu'ils n'ont aucun crédit à leurs yeux ?

Il est temps que la politique revienne aux mains de citoyens honnêtes et qui se refusent à de telles pratiques. Sinon, comment espérer que des politiques corrompus luttent contre la corruption ?

17:00  
Blogger Roldhanino said...

Ca fait plaisir de voir que ça bouge là-dedans ! Entre le soutien non négligeable dont tu bénéficies, Denis, et le fait que tu en viennes à avertir François Hollande, on sent que la pression commence à changer de camp.

Sous le feu des projecteurs que tu braques sur Clearstream et les politico-indistriels corrompus, il devient indispensable que les candidats de tous partis à l'élection présidentielle se prononcent : quel est leur projet en matière de lutte contre la criminalité financière ? Quels moyens de contrôle prévoient-ils de mettre en place ? Commen la France peut-elle s'ériger en modèle sur ces thèmes, au plan européen ? Etc.

Complètement d'accord avec Vincent LERAY pour dire que la corruption gangrène de plus en plus notre société : en particulier la politique et le monde du travail.

A ce titre, "Cleartream, l'enquête", que j'ai dévoré en une soirée est édifiant : on y découvre des hommes et femmes dont l'étendue du pouvoir n'a d'égale que leur capacité à se fourvoyer dans la corruption. J'y apprend que Sarkosy (à l'époque ministre du budget), a eu accès à un dossier accablant pour Chirac (concernant le comportement de ce dernier à l'époque où il était maire de Paris) et que Sarkosy avait tout bonnement le choix entre transmettre ce dossier à la justice (ce qui revenait à poignarder Chirac), ou à l'inverse le ranger dans un tiroir (ce qui aurait rendu un fier service à Chirac).

Bilan : les politiques ont la capacité de se protéger les uns les autres, et les dossiers ne sont instruits (et la justice rendue possible) que si un politique veut régler son compte à un autre : affligeant et dégradant pour l'ensemble des citoyens français !

Comment des individus corrompus à ce point (en somme, de parfaits branleurs) peuvent-ils ensuite s'adresser aux "français qui veulent travailler", notamment les jeunes de banlieux, sans percevoir qu'ils n'ont aucun crédit aux yeux de ces travailleurs ?

Il est temps que la politique revienne aux mains de citoyens honnêtes et qui se refusent à de telles pratiques.

En effet, comment espérer que des politiques corrompus luttent contre la corruption ?

17:10  
Anonymous Halim said...

Bonjour Denis, je suis un jeune étudiant en journalisme de 22 ans à Nice.
Je te soutiens selon mes moyens c'est à dire que je parle de toi dans mon blog, voici le lien vers l'article que j'ai écrit sur toi,
http://tousjournalistes.blogspot.com/2006/11/il-faut-soutenir-denis-robert.html
Les liens de ton blog ou de tes comitiés de soutien sont constament sur mon blog et je veille de trés prés à ce qui se passe dans la presse.

Halim

PS: un jour Guy debos à dit au détour d'une discussion: Je croirais vraiment à la liberté de la presse quand un journaliste pourra écrire ce qu'il pense vraiment de son journal dans son journal.

21:21  
Blogger chez said...

Bravo M. Robert. Continuez. La vérité est en marche.

11:36  
Anonymous walpole said...

walpole
J'ai mis un topic sur le site de football So foot qui a entre autres mis en ligne la réponse au pas très coulant fromage de Hollande...
Denis ROBERT est un journaliste indépendant, spécialisé dans les enquêtes d’investigation qui l’ont amené à découvrir les agissements d’une chambre de compensation, la désormais célèbre « Clearstream ». Depuis plus de cinq années, ce journaliste féru de football, supporter du FC Metz, auteur du « Milieu du Terrain » ( Editions Les Arènes) est harcelé par ce monstre financier qui gère dans ses transactions 50000 millions d’euros, l’équivalent de 250 fois le budget de la France. Denis Robert ne cesse de présenter dans ses livres les preuves irréfutables de comptes non publiés qui ont vu passer Silvio, Bernard, le président de la Roma, Roman A. etc ( pour ne citer que ceux qui s’enrichissent via le football).
Pour le soutenir :
1. Comité de soutien à Denis Robert BP 93602 – 54016 NANCY
2. http://lesoutien.blogspot.com
3. http://ladominationdumonde.blogspot.com
Je vous livre un extrait de son intervention en octobre dernier sur la Corruption dans le football. Rien que de la lucidité que je partage.
Voilà, c’est mon centième Topic. Je lève mon verre au footeux qui sont d’accord ou pas.

- Quels liens faites-vous entre le Sport, le football et la Grande Finance ?

Denis Robert : Je vois un parallèle entre le Sport ( le football en particulier) et les financiers. Ce sont deux mondes qui se vivent comme hors-la-loi. Je reste persuadé qu’on est dans le football à l’aube d’un déferlement d’énormes affaires. Ce sport fonctionne sur du mensonge et ce mensonge a été entretenu par les journalistes et par les radios et surtout les télévisions. Evidemment, il y a beaucoup d’argent à se faire dans le football par le transfert des joueurs, par le Sponsoring. Tout ça fait fabriquer des équipes dopées, des joueurs chargés, des matches truqués. Oui tout ça fonctionne sur des Mythes. Là, on sort d’une Coupe du Monde où l’on a oublié un peu tout ça. Avec la victoire de l’Italie, on a oublié le scandale Moggi et le scandale encore plus grand des veuves du Calcio, ce scandale qui a vu les joueurs de foot italiens mourir du cancer beaucoup plus dans le milieu du foot qu’ailleurs. Les joueurs se shootent…même Zidane - que j’adore - l’a dit au procès de la Juve : « Moi, avant les matches de la Juve, on me faisait des piqûres et je ne savais pas ce qu’il y avait dedans. »
Ces financiers, ce Milieu du Terrain sont en train de tuer quelque chose de très précieux qui est l’esprit du jeu, l’esprit du Football et moi je leur en veux beaucoup…

- Mais sachant tout cela, vous pouvez toujours aller au Stade et apprécier un match de foot ?

Denis Robert : C’est un grand paradoxe. J’ai suivi les matches du Mondial quand la France jouait et j’étais complètement investi dans les matches. C’était comme ça et pourtant je sais tout ça : la corruption, le dopage, les trucages en tous genres. Je suis encore pris au piège mais un peu moins. C’est-à-dire que dans la ville où j’habite, je vais voir les matches, je vois les rencontres télévisées mais je sens que ces liens sont en train de se détendre. Et si cela arrive à moi, cela arrive à beaucoup de mes amis…En France, il y a tout un problème lié à Canal Plus qui a acheté très très cher les droits du football et on nous met dans la tête des tas de messages publicitaires dans la tête sur le Football que ça en devient insupportable. Donc, à un moment donné, on pressent que ce Sport va mourir de ça. Pour certains, il va mourir, pour d’autres, il doit être défendu…

14:48  
Anonymous Anonyme said...

Topic sur So Foot rubrique Debats et polémiques
( Signé Walpole)
Denis ROBERT est un journaliste indépendant, spécialisé dans les enquêtes d’investigation qui l’ont amené à découvrir les agissements d’une chambre de compensation, la désormais célèbre « Clearstream ». Depuis plus de cinq années, ce journaliste féru de football, supporter du FC Metz, auteur du « Milieu du Terrain » ( Editions Les Arènes) est harcelé par ce monstre financier qui gère dans ses transactions 50000 millions d’euros, l’équivalent de 250 fois le budget de la France. Denis Robert ne cesse de présenter dans ses livres les preuves irréfutables de comptes non publiés qui ont vu passer Silvio, Bernard, le président de la Roma, Roman A. etc ( pour ne citer que ceux qui s’enrichissent via le football).
Pour le soutenir :
1. Comité de soutien à Denis Robert BP 93602 – 54016 NANCY
2. http://lesoutien.blogspot.com
3. http://ladominationdumonde.blogspot.com
Je vous livre un extrait de son intervention en octobre dernier sur la Corruption dans le football. Rien que de la lucidité que je partage.
Voilà, c’est mon centième Topic. Je lève mon verre au footeux qui sont d’accord ou pas.

- Quels liens faites-vous entre le Sport, le football et la Grande Finance ?

Denis Robert : Je vois un parallèle entre le Sport ( le football en particulier) et les financiers. Ce sont deux mondes qui se vivent comme hors-la-loi. Je reste persuadé qu’on est dans le football à l’aube d’un déferlement d’énormes affaires. Ce sport fonctionne sur du mensonge et ce mensonge a été entretenu par les journalistes et par les radios et surtout les télévisions. Evidemment, il y a beaucoup d’argent à se faire dans le football par le transfert des joueurs, par le Sponsoring. Tout ça fait fabriquer des équipes dopées, des joueurs chargés, des matches truqués. Oui tout ça fonctionne sur des Mythes. Là, on sort d’une Coupe du Monde où l’on a oublié un peu tout ça. Avec la victoire de l’Italie, on a oublié le scandale Moggi et le scandale encore plus grand des veuves du Calcio, ce scandale qui a vu les joueurs de foot italiens mourir du cancer beaucoup plus dans le milieu du foot qu’ailleurs. Les joueurs se shootent…même Zidane - que j’adore - l’a dit au procès de la Juve : « Moi, avant les matches de la Juve, on me faisait des piqûres et je ne savais pas ce qu’il y avait dedans. »
Ces financiers, ce Milieu du Terrain sont en train de tuer quelque chose de très précieux qui est l’esprit du jeu, l’esprit du Football et moi je leur en veux beaucoup…

- Mais sachant tout cela, vous pouvez toujours aller au Stade et apprécier un match de foot ?

Denis Robert : C’est un grand paradoxe. J’ai suivi les matches du Mondial quand la France jouait et j’étais complètement investi dans les matches. C’était comme ça et pourtant je sais tout ça : la corruption, le dopage, les trucages en tous genres. Je suis encore pris au piège mais un peu moins. C’est-à-dire que dans la ville où j’habite, je vais voir les matches, je vois les rencontres télévisées mais je sens que ces liens sont en train de se détendre. Et si cela arrive à moi, cela arrive à beaucoup de mes amis…En France, il y a tout un problème lié à Canal Plus qui a acheté très très cher les droits du football et on nous met dans la tête des tas de messages publicitaires dans la tête sur le Football que ça en devient insupportable. Donc, à un moment donné, on pressent que ce Sport va mourir de ça. Pour certains, il va mourir, pour d’autres, il doit être défendu…

Courage on te...supporte !

14:52  
Anonymous Lespagnard said...

Ulysse GOSSET vous propose d'interviewer ROMANO PRODI, Premier Ministre italien.

Lien vers Dailymotion :
http://www.dailymotion.com/video/xx5vb_interviewez-romano-prodi


POSEZ LUI LA QUESTION QUE VOUS VOULEZ (30 SEC MAXIMUM / VIDEO UNIQUEMENT ) EN L'UPLOADANT DANS LE GROUPE " TALK OF PARIS" (http://www.dailymotion.com/group/22180) AU PLUS TARD LE MARDI 9 JANVIER.

Elle sera peut-être diffusée le 12 janvier à 19h lors du Talk de Paris sur FRANCE 24, la nouvelle chaîne d'information internationale.

(http://www.france24.com)"


http://www.dailymotion.com/video/xx5vb_interviewez-romano-prodi

02:24  
Anonymous davidaubrun said...

bonne année 2007 denis ...
que la lutte donne enfin naissance à la fin de cette hypocrisie planetaire des paradis fiscaux ...

14:27  
Anonymous aurelien said...

Fin janvier, le bridge entre Euroclear et Clearstream va encore monter en puissance...

Avis aux amateurs !

15:31  
Anonymous Aurélien said...

http://www.dailymotion.com/Alteranti/video/xykrh_the-bridge

21:59  
Anonymous Aurélien said...

ça se passe en 1993, dans un casino luxembourgeois. Le PDG d'Euroclear et le PDG de CLearstream, André Lussi jouent au poker menteur avec quelques amis actionnaires et banquiers. A la tombée de la nuit, une voie s'élève et dit: et si on se faisait une partie de Bridge ? Depuis, toutes les nuits, des tournois de Bridge sont organisés au profit des actionnaires des deux chambres de compensation internationales...

:))))

14:46  
Anonymous Steph said...

Bonjour Denis,

je suis stupéfait des propos de François Hollande, surtout quand on sait la qualité de ses effectifs, avec au sein du PS Arnaud Montebourg et Vincent Peillon. Comment peut-il faire une sortie pareille ?

Et si tu essayais de faire de la retape par un courrier à François Bayrou ? Il est chaud bouillant ce garçon. Il a voté la motion de sensure contre le gouvernement en mai dernier sur "Clearstream 2", il fustige la perte d'indépendance des médias vis à vis des pouvoirs financiers, et dénonce une forme de trahison des élites et des puissants vis à vis du peuple.

Ce serait intéressant de savoir ce que Bayrou pense de la dérive des chambres de compensation et de l'explosion des paradis fiscaux.

00:31  
Anonymous Steph said...

Bonjour Denis,

je suis stupéfait des propos de François Hollande, surtout quand on sait la qualité de ses effectifs, avec au sein du PS Arnaud Montebourg et Vincent Peillon. Comment peut-il faire une sortie pareille ?

Et si tu essayais de faire de la retape par un courrier à François Bayrou ? Il est chaud bouillant ce garçon. Il a voté la motion de sensure contre le gouvernement en mai dernier sur "Clearstream 2", il fustige la perte d'indépendance des médias vis à vis des pouvoirs financiers, et dénonce une forme de trahison des élites et des puissants vis à vis du peuple.

Ce serait intéressant de savoir ce que Bayrou pense de la dérive des chambres de compensation et de l'explosion des paradis fiscaux.

00:33  
Anonymous Aurélien said...

Dépêche du 14 janvier 2007: Interrogé le 30 avril 2006, lors d'un voyage officiel aux Antilles, Monsieur Hollande réagit vivement contre Monsieur De Villepin au sujet de l'affaire Clearstream. Le journaliste ne semble pas l'avoir interrogé sur la situation fiscale des Antilles Néerlandaises.
http://www.neufstream.com/tag/clearstream/video/xqpqd_clearstream-30-avril-06

11:39  
Anonymous Aurélien said...

Dépêche du 14 janvier 12:02 Réponses de Monsieur Hollande
http://www.dailymotion.com/search/clearstream/video/x35ch_hollande-clearstream

Explications de François Bayrou le 14 mai 2006
http://www.dailymotion.com/search/clearstream/video/xqzac_bayrou-pour-la-motion-de-censure
Attention: décalage entre la parole et l'image de la vidéo...

12:06  
Anonymous Aurélien said...

Posez-vous aussi vos questions à Monsieur Sharkozy sur le blog de Loïc Le Meur:
Une double question:

"Monsieur Sarkozy,

Que pensez-vous de la dérive du sytème financier international dans lequel plus du 1/3 des flux de capitaux passent par les paradis fiscaux ?

Que pensez-vous du rôle des chambres de compensation internationales dans cet état de fait ?

Merci"
http://www.loiclemeur.com/france/2007/01/325_une_questio.html#comments

10:25  
Anonymous Walpole said...

Cher Monsieur Robert,
Je vous ai envoyé il y a quelque temps mon bouquin paru en 97 " Voyages en Ballon". Ce sont 14 nouvelles très noires sur le football , nouvelles qui se déroulent dans les Pays du Football ( Argentine, Brésil, Italie, Angleterre, Allemagne, France, Mali Etc). Celle qui se passe en Italie ( "La loge présidentielle" ) est comme la préfiguration de ce que vous décrivez dans votre livre " Le Milieu du Terrain".
J'espère simplement que vous avez reçu le bouquin. S'il s'est perdu en route - intercepté peut-être par les Espions de Clearstream qui vous suivent pas à pas ? - faites moi le savoir : je vous en renvoie un illico.
Sachez que fin décembre, dans un petit village du 74, il y a eu une projection de votre Film " Clearstream expliqué à un ouvrier de Daewoo". Il y avait une cinquantaine de personnes.
Petit fleuve deviendra grand.

15:23  
Anonymous Anonyme said...

Salut Denis,
As-tu reçu une réponde de François Hollande ?
Si oui, et si cela t'est possible, ce serait très intéressant de la poster sur ton blog.
En plus, ça m'aiderait à choisir pour les élections à venir...
Merci pour tout le travail que tu as fait et que tu continues à faire.
Avec tout mon soutien,
DC

07:38  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home