10.1.07



Hier c’était le vernissage de l’exposition « Dominations » à la Bank, 42 rue Volta à Paris. Il y avait beaucoup de monde. Vraiment beaucoup. J’ai du parler à cent personnes et évidemment je n’ai parlé à personne. Il y avait beaucoup de visiteurs de ce site parmi les buveurs de Campari pamplemousse. Je me suis rendu compte, après coup, que notre exposition-installation méritait une petite explication que voici…


1) Nous sommes ici dans une galerie d’art
2) L’art que nous pratiquons est hyper-contemporain. L’actualité du monde qui nous entoure est notre matière
3) Quand nous avons commencé à réfléchir à ce sujet, disons la finance et sa domination, je n’avais aucune idée de ce qui se tramait derrière mon dos. Les juges, les services secrets, les vendeurs d’armes, les écoutes, les manipulations, les banquiers…
4) J’ai été mis en examen pour recel de vol et d’abus de confiance, le premier ministre me poursuit en diffamation, une multinationale de la finance et plusieurs banques multiplient les plaintes contre moi pour injures ou diffamations, mais ces événements n’ont qu’un lointain rapport avec cette exposition
5) Je veux solder les comptes
6) Ce que vous voyez là c’est de l’art hyper-contemporain
7) Je sais que je me répète, je ne suis pas encore gâteux
8) Nous avons utilisé des listings bancaires, plus précisément la liste confidentielle des clients d’une banque des banques basée à Luxembourg pour les détourner. Ces listing disent la domination de la finance
9) Que ces listings soient ceux de Clearstream n’a aucun intérêt
10) En même temps, l’absurdité de la situation fait que si vous achetez une toile, ou même si vous la photographiez, vous pouvez être passibles de poursuites judiciaires
11) Si vous achetez les cdrom placés à l’entrée de la bank, pareil. Et si vous vous faites photographier sur le mur noir, encore plus.
12) C’est n’importe quoi mais c’est ainsi
13) C’est plutôt inquiétant
14) Quand ce matin, nous sommes arrivés à la Bank avec nos gros sacs pleins de documents, d’objets divers et parfois très personnels, de dvd, de livres, d’articles de presse, de copies de mails, de procès verbaux, etc, nous ne savions pas très bien ce que nous allions en faire. Nous savions simplement qu’ils devaient être là
15) Dans le petit présentoir transparent, j’ai en quelque sorte vidé mes poches
16) J’ai de très grandes poches. C’est pour ça que cette installation s’appelle «le big vide-poche du grand manteau»
17) Sur un des murs, il y a une petite toile qui s’appelle «peinture zapping 1». J’y parle de Milton Friedman qui n’était pas encore mort. Cette toile fait partie d’une série qui a servi de base à notre livre Dominations et qui raconte les coulisses de mon travail sur la Domination du monde. Pour de plus amples détails, il y a le roman (20 euros, négociez une remise) et les autres toiles qui se trouvent dans la réserve en bas parce que Marie Céline et Céline, les deux bankières, trouvent que ça ressemble trop à Basquiat. Moi pas mais jugez par vous même et demandez lui la clé. Avec un sourire, elle dira oui…
18) En bas, on projette aussi en boucle certains de mes films
19) En haut, sur un des murs, il y a une petite toile avec un oiseau où est écrit le mot «Ulmeida». C’est une société fictive que nous avons créée. Son objet est artistique. Son capital illimité. C’est un méga trust qui compte parmi ses filiales la Shark Company. Nous travaillions sur ce concept depuis un moment…
20) Cette aventure est excitante
21) Dans la pièce du fond sur le mur, c’est une autre paire de manches. Cette installation s’appelle «le wall», comme l’album des Pink Floyd. Mon mur à moi, ce sont des avis d’huissiers, des sommations judiciaires, des lettres recommandées de juges d’instructions, un peu de ma vie… En bas, dans les porte-documents plastifiés, j’ai mis dans un ordre très aléatoires des articles, documents, copies de mails, lettres, notes qui ont ponctué mon quotidien pendant mon enquête. Je n’ai pas vraiment sélectionné et je n’ai pas tout mis. Ça donne une idée de l’ambiance générale
22) Encore en bas, au sol, j’ai posé des milliers de listing en format A4 que j’ai classés par pays, le making off de notre livre Dominations (en vente ici, 30 euros), un paquet avec des plaintes et des assignations que j’ai reçues depuis cinq ans (en vente ici, 30 millions d’euros), un paquet avec des lettres ou des attestations de gens qui m’ont soutenus, des gens qui m’ont aussi attaqués, divers trucs que je n’avais plus la force de classer. Même un cadre doré avec le blason du Luxembourg
23) Ce sont de vrais documents non trafiqués. J’ai simplement viré ceux qui livraient des intimités trop flagrantes sur des personnes
24) L’ensemble s’appelle «le Wall» parce que cette énergie dépensée pour trouver et surtout pour dire la vérité se heurte à un mur.
25) Lao Tseu dit que le seul moyen de lutter contre ce qui est dur et fort est de devenir souple. Voire insaisissable.
26) J’essaie. Je ne dépose pas les armes, mais une partie des munitions. Elles étaient devenues trop lourdes à porter
27) Maintenant je me sens plus léger
28) Disons que je solde les comptes (bis, je sais)
29) Nous avons inventé une discipline qui s’appelle le Kombart. Nous devons convaincre le type ou la fille qui veut jouer avec nous que quoiqu’il advienne, nous gagnerons
30) C’est de l’art. No stress.

Denis Robert
Le 9 janvier 2006
>voir la galerie

8 Comments:

Anonymous Antoine Kopij said...

prem's pour le commentaire
je m'appelle Antoine Kopij. J'étudie les langues classiques à l'université de Liège. Je viens de découvrir l'existence de Denis Robert et de son travail, mais j'avais déjà entendu parler de l'affaire clearstream, bien sûr.
j'apprécie beaucoup de pouvoir exprimer mon soutien à votre cause.
Mon père travaille avec la CEE sur des projets d'aide au dévelopement industriel en Afrique depuis des années, j'ai donc bénéficié d'une source d'informations relativement poussées à propos du monde de la haute finance. Je vous rassure, mon père n'est pas un de ces chacals putrides qui saigne l'Afrique, au contraire c'est un idéaliste qui a passé sa vie à mettre au point des dossiers qui ont enrichi les autres. Un pigeon, en somme. un exemple: il à conçu avec un ami (Christian Kopij et Claude Whillem) une presse de la taille d'une voiture pour faire des briques à froid. L'entreprise a fait faillite et le brevet a été acheté par une firme qui fonctionne bien, merci pour eux. Bon ce n'est pas votre problème, je sais, mais je ne résiste pas à vous faire part de ma condition d'antifric pour mieux vous montrer ma sympathie. Je voudrais me lever, m'agiter, crier très fort. Seulement je sais comme vous que la colère ne résoud rien. il me semble que seules la persévérance et la confiance en ses idéaux offre la satifaction, et celle-ci n'est jamais pécuniaire, mais purement morale. c'est parce qu'eux ne le comprendront jamais que nous avons déjà gagné.

00:17  
Anonymous YL said...

Bonjour, peux-ton assigner Clearstream et en justice pour crime contre l'humanité ?

02:40  
Anonymous Aurélien said...

Un document underground avec une vue originale du Kombart:

http://www.dailymotion.com/Lartmement/video/xoy9a_entretien-avec-christian-basano

13:54  
Anonymous Aurélien said...

C'est François Francotte, PDG d'Euroclear, qui téléphone à son ami André Roelants, PDG de Clearstream:

François: "André, il y a tout un tas de journalistes qui m'interrogent sur le Bridge, je leur ai montré la doc officielle, mais il y en a deux ou trois qui posent encore des questions, qu'est-ce que je dois faire ?"

André: "L'affaire Dupont ? Clearstream n'a rien à voir là-dedans ! C'est une histoire franco-française ! ça ne concerne pas le Luxembourg ! déposes des plaintes contre eux, ils finiront bien par se taire!"

:o)

14:55  
Anonymous Anonyme said...

Ça fait vraiment du bien ce genre de rendez vous articocitoyen, Merci à Denis et Philippe Pasquet ainsi qu'à tous les Gentils Organisateurs! J’étais au vernissage avec ma copine et un pote et j’incite le plus grand nombre à se rendre au plus vite à cette expo qui lance un nouveau courant plein d'avenir, « Le Kombart ».
Vont ils oser censurer l’art ? Là est la question… Je suis persuadé qu’ils sont en train de se faire des nœuds aux cerveaux pour savoir comment répliquer sans se faire passer pour se qu’ils sont en réalité : Des Libéraux-Fascistes. En brillant stratège tu as su les mettre dans une position très inconfortable et je me réjouis de l’embarras dans lequel ils doivent se trouver en ce moment même…
Sinon, un regret :
Je n’ai vu aucun homme politique. A part notre cher président de la Présipauté du GROLAND, dont je salut le courage légendaire…
Les autres ne veulent t ils pas savoir ? La vérité les dérange t ils à ce point ? J’pense plutôt qu’ils savent tout à fait comment marche notre bonne vieille planète et que les travaux qui consistent à démasquer la supercherie les âgassent au plus au point…

Des nouvelles de François Hollande ?

Vincent LERAY

15:45  
Anonymous Anonyme said...

je penses qu'il serait plus judicieux de soutenir les createurs du ministeres en face de la bourse
car l'art c'est pas ecologique et dans certains cas sa peu servir à blanchir l'argent

00:18  
Blogger Sfar said...

c'est de l'art ... no stress :))

je suis dégoûtée de ne pas être sur Paris le temps de l'expo, y aura-t-il d'autres dates, une venue sur Strasbourg ?

bravo, portez-vous bien Denis Robert !

Gaël Toiser

09:26  
Anonymous Aurélien said...

Dépêche du 14 janvier:
Transaction contestée de valeurs mobilières du Ministère de la Culture
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3246,36-855222,0.html?xtor=RSS-3208


Faites appliquer le droit au logement opposable en soutenant Denis Robert !

12:37  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home