26.3.08

"Le voyage en Italie" images François Festor, montage (La) Esmeralda Calabria


Milano
envoyé par erwinact

6 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Mathématiques élémentaires...

En 1999, le 1er janvier à 0 heure, l’euro était introduit, avec une parité de 1 € pour 1 $...

Très vite l’euro s’affaiblira pour atteindre la parité de 1 $ = 0,86 € ou 1 € = 1,16 $.

A ce moment, le baril de pétrole est à 60 $ c’est à dire 70 €.

Le pétrole s’achète en dollars l’unité de volume étant le baril soit 42 gallons américains, soit environ 35 gallons impériaux ou 159 litres.

Aujourd’hui, 1 € = 1,5 $ ou 1 $ = 0,66 €... et le baril frôle les 110 $.

Soit : 72 €

2 € de variation en huit ans, ça c’est de la stabilité des prix... 2,8 % de hausse en huit ans... 0,35 % de hausse par an !!!

On rêve que les prix des biens de consommation qui constituent le fameux "panier de la ménagère" soient aussi stables...

Pour autant, à la pompe, le prix de notre indispensable essence (à moins que vous n’ayez la possibilité de suivre les conseils de Mme Lagarde et que vous alliez au boulot en vélo), les prix, disais-je, sont passés de 1 € en 2000 à 1,35 € en 2008...

35 % de hausse quand le baril supposé être la source de nos problèmes n’a pas varié de plus de 2,8 %.

Cherchez l’erreur...

Résultat de Total en 2007 : 13 milliards de bénéfice pour 158 milliards de chiffre d’affaires.

C’est sans doute là qu’il faut chercher l’explication... Mais la justification basée sur les méchants producteurs qui font flamber les prix des matières premières a encore de beaux jours devant elle...

Les libéraux échevelés, chantres de l’ultralibéralisme, vantent leur modèle économique selon lequel le marché se régule de lui-même et que l’Etat n’a pas à se mêler de cela. La loi de l’offre et de la demande permettrait de contrôler naturellement le marché et éviterait toute dérive alors que l’interventionnisme étatique ne faire que perturber le cours naturel de l’économie.

Ceci n’empêche pas les Etats-Unis d’Amérique de voler au secours (avec l’argent du contribuable) d’une banque privée en faillite. Lorsqu’on privatise les bénéfices, on ne se gêne pas pour autant pour nationaliser les pertes....

Ce que la France a fait avec le Crédit lyonnais qui coûta cher à tous les contribuables qui, pourtant, n’ont jamais été invités au partage des bénéfices...

Concernant la soit-disant "libre concurrence" qui régnerait sur le marché de l’essence, et pour lequel le gouvernement a créé un site de comparaison des prix, rappelons que les Etats-Unis ont vécu le monopole de l’approvisionnement en carburant de leur territoire...

Cela a débouché sur le Sherman Anti-Trust Act du 2 juillet 1890 qui est la première tentative du gouvernement américain de limiter les comportements anti-concurrentiels des entreprises : il signe ainsi la naissance du droit de la concurrence moderne. Bref l’Etat a été obligé de mettre des règles afin d’éviter les dérives d’un marché qui devait pourtant s’autoréguler...

La loi américaine porte le nom du sénateur John Sherman de l’Ohio qui s’éleva contre le pouvoir émergent d’entreprises constituées en quasi-monopoles : « Si nous refusons qu’un roi gouverne notre pays, nous ne pouvons accepter qu’un roi gouverne notre production, nos transports ou la vente de nos produits. »

L’expression d’"anti-trust" vient du fait que la proposition de loi visait à contrer les agissements d’un groupe pétrolier, la Standard Oil (tiens tiens, déjà le pétrole...) qui était constitué en "trust" et non sous la forme d’une société dont les droits étaient, à l’époque, limités. Ironiquement, lorsque la Standard Oil fut démantelée, elle avait pris déjà la forme d’une société et le Sherman Antitrust Act ne s’appliqua plus guère aux trusts.

Il fallut en remettre une couche par le Clayton Antitrust Act de 1914.

En France, lorsque l’on parle de taxer les indécents bénéfices de Total, ce ne sont que hurlements et lamentations... Pourtant, les chiffres sont parlants : l’automobiliste obligé de remplir le réservoir de sa voiture pour aller au travail est une vache à lait consciencieusement traite par le gouvernement via les taxes et les sociétés pétrolières...

Alain Renaldini

02:22  
Anonymous Anonyme said...

Très jolie. Je me rappelle (je suis celui qui a traduit en italien Rèvélation$) quand j'etais à la table en écrivant et expliquant à Denis la reserve fractionelle (reserve obligatoire) et le seigneuriage...
En avril il y a un film en concours à Cannes dont le title est: L'aigle de Scandiano (la ville ou Prodi est né). Dans ce film on parle des comptes Clearstream de UNILEVER et de l'histoire de Prodi, dès l'assassinat de Aldo Moro (1978, affaire Gladio) jusqu'au present. Il serait intéressant si quelque journaliste français serait à la conference de presse qui se tiendra à Rome le 31 Mars 2008, à 11.30 chez la salle de la presse étrangere (via dell'Umiltà, à Rome), pour la presentation du film.

Pout toute information écrivez-moi:
Marco Saba
vlario@yahoo.it

05:42  
Anonymous Anonyme said...

Merci pour le tuyau sur ce film.

quant à la présence de journalistes FR, il ne faut pas rêver. Ces journalistes appartiennent probablement tous à des multinationales qui avaient/ont peut etre des comptes chez Clearstream ou Cie.
Et les journalistes indépendants ne seront de toute façon pas rélayés

17:51  
Anonymous Anonyme said...

Spéculation et crises : ça suffit !
Des économistes européens lancent un appel pour une régulation orchestrée par les états et l'abrogation de l'article du traité de Lisbonne sur la libre circulation des capitaux. Pour mettre fin à la déréglementation, responsable de la crise actuelle.
la suite mariane2.fr

12:45  
Anonymous Anonyme said...

Acceptes-tu ?
http://www.dailymotion.com/video/x1zg25_lecontrat_politics

01:22  
Anonymous Anonyme said...

Entendu ce soir. "La dissimulation et le mensonge étaient la base du régime Nazi". Le nazisme n'existe plus, les idées restent. J'étais d'accord avec l'idée que l'Etat ne pouvait diriger la vie des hommes. L'idée que quelques banquiers puissent diriger nos vie me répugne encore plus. L'état, lui, est au moins censé représenter les intérêts des citoyens.

01:45  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home