18.3.08

Dépôt de bilan


Hier, j'ai vu un documentaire vraiment intéressant. Un journaliste, parti en Égypte s'attelait a nous narrer la mémoire des peuples. On constate, et c'est un sérieux problème qui se pose, que l'informatisation du papier se propage, lentement mais surement. parmi les grands inconvénients de passage du concret au virtuel, le journaliste cite le cas célèbre d'une administration russe qui a perdu 15 ans d'archives. Les documents perdu n'avaient pas d'équivalent papier et la panne des ordinateurs des archivistes provoqua la disparition totale de 15 années d'information et d'archive.
Heureusement, la bibliothèque de Caire nous apporte un certain réconfort. Une dame, très ingénieuse, à entrepris d'enregistrer tout le web mondial et de stocker l'entièreté du réseau sur de multiples supports et de les conserver bien à l'abri.

Naïf que je suis, je me suis dit : tout ce qu'on a écrit sur ce web depuis deux années fera donc partie de l'histoire. La grande histoire. Et ce n'est même pas pour rire.

J'ai appelé mon chien, (un croisé terrier noir) avec lequel je suis souvent en conflit ouvert. Il est venu près de moi, sentant la trêve du lundi soir, on s'est regardé puis j'y ai mis une petite tape sur la tête. "Tu sais Cannelle, si on meurt de faim, de froid, ou victime d'un attentat, si un jour on y arrive plus, on pourra bien nous jeter dans le trou, mais en tout cas, toi et moi, on pourra dire qu'on a laissé notre trace. Ils pourront venir les paléontologues du futur et ils verront, sous le décombre laissée par les voleurs de foules, comment les lambdas se cassaient la tête pour résister. On pourra faire le bilan, sans rougir. On assistera peut-être aux châtiments infligés aux apprentis sorciers de la finance. Baroso se prendra surement une décharge, Jonkheer expliquera que ce qu'il a fait, c’était pour aider les hommes. Bolkestein arrivera, à quatre pattes en montrant les autres du doigt "c'est pas moi, c'est eux". On se bidonnera... "Des voleurs de Foules”. Dieu, ne te laisse pas embobiner, mettons-leurs triple peine. Indexons nous au nombre de victimes...

Mon cabot a aboyé. J'ai sursauté. Je lui ai mis une tape au cul, ça lui apprendra a pas respecter mon entrée historique dans la bibliothèque du Caire.

Erwin

4 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Erwin, méfies toi de la prochaine rafle ! Etre fiché a des inconvénients !
De plus, les archives qui sont gênantes, quand elles ne disparaissent pas dans un effondrement de tours (Bât N°7), c'est bien pratique de les informatiser ... un petit aire de 1984 !
Et donc, non seulement, tu ne verras pas la justice de tes propres yeux, (ils sont pas fous !) mais tu risques de la sentir passer cette injustice ... surtout si tu laisses des traces sur le web !
Aujourd'hui, ça va , mais demain ?
Tu crois que les juifs connaissaient la suite, quand "on" est venu les embarquer ?

12:53  
Anonymous Anonyme said...

eheh, superbe monté ...
je déplore aussi toute cette phase actuel, je crois que l'hypersensibilité de certains est en train de ce propager via internet à une vitesse plus rapide que les neurones de certains profitant de leurs privilèges et donnant des leçons mais comme cela à été le cas en Afrique du sud ... qui sait combien de personne cette été pourraient allé passer des vacances à geneve ou au luxembourg ... bref de bonne retrouvailles en perspective maintenant ... reste plus qu'a faire face à la chute de cette grosse escroquerie ... sa va faire mal ...
ps : moi j'ai pas de chien, j'ai juste envi de partir péter la gueule à tous ces escots qui vivent dans les paradis fiscaux et autres qui en profites
bien à toi denis ... mon héros :)

01:00  
Anonymous Anonyme said...

Crise américaine : dernière marche avant nationalisation des banques
article mariane2
la chronique de Bernard Maris
Aujourd'hui Bernanke « balance de la liquidité », passez moi l'expression, à tire-larigot. Il a déjà mis sur le marché monétaire la moitié du stock de la Federal Reserve (400 milliards de dollars). Trichet n'est pas en reste. Hélas, les banques gardent tout. Elles stockent.
Pourquoi ne pas faire le cadeau que l'on fait aux banques aux ménages ? Pourquoi faut-il toujours financer les entités cupides qui ont provoqué la crise ? Vaste question.

12:55  
Blogger DAVID said...

Voila qui fait écho à votre travail remarquable !

http://economistes.blogs.liberation.fr/chiffrage/2008/03/bear-stearns-co.html

ouch !

07:52  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home