14.3.08

Intervista


2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Mais à l'époque ou les socialistes français étaient au pouvoir les autorités allemandes n'ont pas non plus bouger le petit doigt.
Il semblerait que l'Allemagne ai agie car l'évasion fiscale mettait en péril la gestion des retraites et des caisses de l'état.
Qu'auraient fait les socialistes si les electeurs français avaient décidé de mettre au commande deux des parlementaires français qui t'on soutenus pendant un temps.
Je veux parler de Montebourg et Peillon.
En s'approchant de Royal ces deux filous pouvaient ensuite esperer prendre du poids dans la lutte contre le capitalisme financier et pourquoi pas faire ce qu'a fait Merkel.
Mais les français ont voulu offrir le poste à l'ami d'Albert Frere, de Bouygues et de Serge Dassault.
Je n'étais pas particulierement fan de Royal et je ne le suis pas particulierement des socialistes, mais il me parait évident que les socialistes français auraient agient en ce sens.
Au moins parce que la finance mondiale est arrivée à un point qu'il est impossible d'accepter.

16:03  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour, j'ai une question. Peut on considérer que Swift, Clearstream et Euroclear sont des receleurs ? J'inclu swift car d'après ce que j'entend autour de moi, elle aurait aussi des routages non publiés. J'ai beau retourner la question dans tous les sens, même en utilisant les arguments de ces entreprises, qui souvent se comparent à La poste, par exemple, expliquent qu'elles ne peuvent pas toujours savoir ce qu'elles transportent. Or, habitué que je suis d'Ebay et de La Poste, je constate régulièrement que mes colis sont contrôlé. Si on ramène cette logique aux entreprises bancaires, je ne m'explique pas cette absence de contrôle des opérations financières.

Autre point que je ne m'explique pas, c'est l'omniprésence d'anciens banquiers dans les processus de décisions européens, au niveau politique. On retrouve ce jeu de chaise musicale (les portes tournantes) dans les décisions liées aux lobbies des biotechnologies où d'anciens employés se retrouvent propulsés au niveau décisionnel, le temps de voter les lois en faveur de leur ancien employeur (Monsanto, par exemple).

?

yves

13:04  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home