19.12.06

Denis Robert a répondu aux questions sur le chat de Libération.

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Dans sa grande mansuétude la candidate Ségolène Royal a fait savoir à son peuple qu’elle envoyait vers lui ses Missi Dominici afin qu’ils ramènent des perles pour nourrir le débat électoral des vrais problèmes des vrais gens. Prenons acte.
Nous proposons la visite de l’un d’eux sur le blog de soutien à Denis Robert. Une présence virtuelle finalement. Pas très contraignant jusque là. Pour la suite….

Cher envoyé(e) spécial(e) de Ségolène, voici ton programme :

- évaluer la véracité des propos du citoyen Robert. Pour cela l’interroger comme l’on fait une commission d’enquête de l’Assemblée Nationale (Peillon et un certain Montebourg) et une commission de l’Assemblée Européenne qui toutes deux ont conclu au sérieux de l’affaire.
- Rappeler que le dit citoyen avait réuni il y a dix ans les juges d’instruction les plus emblématiques d’Europe afin de faire naître un espace judiciaire européen.
- Rappeler que le dit citoyen a très largement contribué à la cartographie de ce monde financier qui distribue ce matin ses « boni » à New York et la semaine dernière à Londres.
- Etablir que si les propos du susdit citoyen sont recevables il convient de réfléchir à la mise en place des outils de contrôle de tels mastodontes informatico-financiers de façon à savoir s’ils respectent le cahier des charges de leurs statuts.
- Accepter l’idée que de tels mouvements de capitaux alimentent les fonds monétaires qui mettent à la tête des entreprises des financiers afin de délocaliser la production et défiscaliser les bénéfices.
- Ne plus lire le Monde qui défend un des outils de production du libéralisme financier. Car au cas où tu ne t’y serais pas encore intéressé cher envoyé, c’est bien de çà dont il s’agit.

Non, les gars, c’est pas sympa…
Mais tu voulais des perles mon pote et il y a là tout un collier.

Car il faut le dire. Il est là le crime de notre ami. Il est là ton crime Denis. Chacun comprendra qu’en décortiquant le fonctionnement de Clearstream, principal opérateur du « clearing », tu as touché à un outil de production du libéralisme. L’argent est le produit final de notre société. Il est devenu aussi fluide que l’alizé grâce aux ordinateurs qui brassent 24/24 et 7/7. Il ne faut pas le ralentir. Le jeu en dépend. Le clearing est structurel. C’est une des portes d’entrée possible de la réintégration de l’argent sale. Tout cela tu l’a montré. Démontré.
Cet outil tu y a touché avec tes gros doigts. T’as pas manipulé le truc délicatement comme t’aurais dû. Tu l’as pris et puis tu l’as secoué. Et puis, je le vois bien, ils t’ont énervé et tu l’as secoué encore plus fort. Sacré garnement, ton fils ferait pas mieux.
Ils ont dit que t’étais pas cool mais ils ont viré leur patron. Au passage ils se sont fait racheter. Ah bon ! Oui, oui, par un truc sérieux, la Deutsche Bourse, qui a dit vouloir mettre de l’ordre. A croire que là dedans il y en avait d’autres qui faisaient des bêtises avec leurs gros doigts. Ils auraient dû envoyer le gars du Monde. Il a vérifié en 48h et tout était clair. ( Hervé Gataignaud dans l’émission de Colombe Schneck sur France Inter le 14 décembre 2006). Ils sont forts au Monde.

Alors cher envoyé de Ségolène je vais te dire la chose suivante. Ce qui se discute sur ce blog tu devrais t’y intéresser. Il y est question de :

- la défense de la liberté d’expression et de la relation des journalistes avec leurs « sources ». Défense qui s’exerce au travers de l’un d’entre eux. Elle le concerne tous.
- des rapports du Siège et du Parquet dans un conflit qui oppose des politiques.
- le refus des stratégies d’empêchement basées sur un budget illimité et destinées à décourager les citoyens. De nombreux dossiers sont dans ce cas. L’atome, l’eau et tout ce qui concerne les silences de la campagne de ta chère Ségolène. Car parlera-t’elle d’Areva et de Veolia. De la Lyonnaise et de Total.
- le contrôle d’un monstre financier et donc des limites de la prédation du libéralisme financier.
- La mise en œuvre d’un contre-pouvoir citoyen par le biais d’internet. Chose à laquelle il parait que ta patronne est très sensible. Elle a raison, les gens qui se connectent sur ce site ne viennent pas par hasard. Ils relaient les idées à la vitesse de la lumière car ils ont le même outil que les financiers.

Bon, je sens bien que çà t’agace tout çà. Tu te dis que çà va pas passer en réunion avec Ségo, que les autres auront de belles perles et que toi la tienne elle est trop compliquée ….
En es-tu bien sûr ? Penses-tu réellement que « les gens » ne comprennent pas? Que nous ne pouvons pas nous en occuper ?
Penses-tu seulement un instant que nous pouvons gagner ?
Réfléchis envoyé spécial virtuel. Réfléchis.

Alain Galaup

12:38  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home