4.6.08

orage


Le parquet de Paris considère en revanche que les charges sont suffisantes pour renvoyer devant le tribunal correctionnel les quatre autres protagonistes du dossier : l'informaticien Imad Lahoud, soupçonné d'avoir falsifié les listings, l'ancien vice-président d'EADS, Jean-Louis Gergorin, qui a reconnu être le corbeau, l'ancien auditeur chez Artur-Andersen, Florian Bourges, et l’écrivain Denis Robert, soupçonnés d'avoir été en possession des listings…. J’ai entendu ça hier à longueur de flash radio en allant à Nancy à la galerie Lillebonne où avec mon acolyte Philippe Pasquet, nous installions un Diffamation$ 2, la suite de nos aventures en pays Arty. Pendant que les journalistes énoncent des conneries à la chaîne, que Sarkozy et Villepin continuent à se tirer des bourres via le Parquet de Paris, on s’amusait à coller des bouts de listing sur des murs. C’était très plaisant. Vers 23heures, on avait fini. Et sur un des murs, il était écrit je traîne un orage au dessus de la tête. Vernissage Vendredi. 18 heures.

3 Comments:

Anonymous Michel said...

"... soupçonnés d'avoir été en possession des listings " !

Oh!

La question est : QUELS listings ?

La bassesse de ces politicards n'a pas de limites. Le ministère de la justice (avec un petit "j") le démontre.

17:08  
Anonymous Anonyme said...

Courage Denis !

Votre comité de soutien agira et vous soutiendra !

Souvenez-vous d'Emile Zola, condamné après son "j'accuse" !

Plus ils vous embeteront, ces banquiers "outlaw" titriseurs et diffuseurs à l'infini de la misère, plus ils vous grandiront !

Ecrivez votre "j'accuse" !
L'arme des écrivains, c'est leur plume et leur conscience....

14:11  
Anonymous Anonyme said...

très belle photo d'art moderne !

14:13  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home