3.5.06

Reçu cette nuit, une dédicace particulière de WUMP à Denis Robert...
>musique...(cliquez ici)

1 Comments:

Anonymous Paul Hossenlopp said...

La menace va venir de l'intérieur pour Clearstream.
Le marché lui-même dicte sa propre fin.

Car plus personne en vérité ne voudra échanger sur
la place publique des vastes marchés financiers.
Sur cette place publique, la honte à commencé de s'abatre.

Ceux que la honte ne touche pas, le doigt impérieux de la vie
viendra les sauver de l'ignorance, parfois douloureusement.

De même qu'à la maison blanche, on décide des assassinats
pour sauver ....quoi ?
De même ClearStream voyant son heure approcher,
on pourra voir apparaitre des points rouges au front des héros.

En tant que résistant, à mon tour, je m'y attend,
suivant l'invitation de Socrate conseillant à celui
qui va prendre un bain à la piscine d'y aller en conscience,
sachant très bien que ses affaires posées sur le bord pourront
être volées. Je signe d'une croix mon front, pour marquer
la conscience du danger, la conscience de vivre et d'oeuvrer
pour le bien, souhaitant que l'oeil de l'intuition s'ouvre
largement.

Oh Clearstream, vises juste. Alors si tu tires, tu me tue.
Soit.
Ce sera autant d'énergie appliquée ici qui ne le
sera pas ailleurs. Autant d'occasions pour les journalistes
d'honneur de sortir leur plume sacrificielle.

Mais à chaque fois que tu me rateras, j'acquérai plus de force.
Et je suis comme Denis Robert, je suis très nombreux.
Nous sommes très nombreux, qui oeuvrons pour plus de justice.

Ainsi est la vie, les empires de pacotille s'écrouleront à la fin.
Pour Clearstream la fin s'approche.
Pour tout ce système financier exigu, la fin s'approche.
La vérité l'exige, la justice l'exige, la force obscure doit s'effondrer
devant la puissance de l'amour et de la vérité.
C'est ainsi, je ne laisse pas le choix.
Seule l'heure de cette fin nous est inconnue.

La vérité va frapper fort, d'une façon radicale.
La guerre a commencé depuis trop longtemps.
Un être lumineux, Krishnamurti, est venu, qui a dit,
parlant de la troisième guerre mondiale :
"les forces en jeux sont bien trop puissantes,
vous ne pourrez pas les arrêter".

Je viens avec ma modeste lanterne et je vous dis :
Que la force imprègne nos esprits jusqu'à la victoire complète,
un authentique renouveau.
A mon tour, j'entre également en résistance,
en résistance pacifique active.

Partout la résistance s'active.
Un enfant a vécu longuement sous un arbre :
il nous a montré un chemin de résistance aux passions
par l'apaisement de l'esprit.
Dans la paix de l'esprit, la clarté se fait jour.
au sein de cette clarté, dans une observation
intégrée, sans torpeur ni agitation,
l'esprit touche juste, sans haine.
L'esprit est comme un sabre.

Par le pouvoir de la conscience éclairée, nous changerons le monde.
Nous avons tous ce devoir de résistance active, y compris pour le bien même
des hommes et femmes impliqués dans ces forces obscures, aveuglés par
l'attachement aux possessions et aux honneurs, ou simplement par l'ignorance,
loin du chemin de sagesse qui mène au bonheur, ils font le lit de leur
souffrance à venir (*).

Et puis, évidement, pour toutes ces miriades d'êtres, comme cette
quasi moitié du monde qui ne possède pas plus que les 200 plus riches
terriens. Nous devons voir l'immense misère du plus grand nombre.
Ouvrons les deux yeux et, si besoin, que nos larmes nous ouvrent
le chemin de la compassion.
Soyons sans peur, la force de l'amour n'a pas de limite.

Egalement, nous avons ce devoir de résistance active pour nous même,
résistance à l'égarement, au poison des passions.
Pour changer VERITABLEMENT le monde, considérons l'importance
qu'il y a à oeuvrer pour nous changer véritablement nous-même,
pour abandonner les vues fausses, pour abandonner la violence,
celle-là même que nous devons combatre en opposant la force
de la sagesse.

Enfin, considérons ceci qui nous vient du Dalai-lama :
il énonce que si un meurtrier potentiel lève une arme dans
une assemblée, il commence par le mettre hors d'état de nuire,
y compris en lui tirant dans les jambes, sans aucun complexe,
s'il dispose d'une arme, avant d'aller aider à le soigner.

Ainsi, parfois, la sagesse commende la radicalité.
Sur une base éthique, je fonde mon action. Si l'assaillant
manipule une arme, je le désarme activement.

Par la force de l'esprit, je suis mieux protégé de la souffrance
que les plus riches de ce monde. Mon chemin bouddhiste m'a
mené à une détermination sans faille.

Maintenant, pour calmer l'ardeur de certains esprits,
je suis un maitre d'arts martiaux qui a arpenté
longuement la vie au bord de la mort. Elle m'est devenue
si familière que c'est ma meilleur amie.

Merci Denis.
Et j'ai adoré, WUMP, ça décoiffe !


(*)
Un maitre est venu qui a dit : "sans attachement, la grande félicité ne cesse",
son nom était Rangdjoung Dordjé, le 3e Karmapa.
(le Karmapa est le fondateur de la lignée Karma Kagyu du bouddhisme tibétain)
De nos jours, le 17e Karmapa va et vient dans le monde, la 17e incarnation
de ce courant de conscience s'est échapé des prisons chinoises et a traversé
les montagnes pour transmettre la parole de vérité du bouddha Sakyamuni.
La vérité mérite qu'on s'attache à la connaître et à la faire connaître.
Elle n'appartient à personne mais on peut dire que certains la détiennent
véritablement.

05:18  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home